Florent Pagny : Poursuivi pour fraude fiscale à ses débuts !

Mis en ligne le
par Valérie

Les dépenses inconsidérées de Florent Pagny ont eu des conséquences néfastes sur sa situation financière. Dans son livre "Pagny par Florent" paru en avril, il reconnaît ouvertement ses erreurs.

publicité

Florent Pagny, célèbre chanteur français, a connu des difficultés financières dans sa jeunesse en raison de ses dépenses excessives. Il a même été poursuivi pour fraude fiscale. Cependant, ces épreuves l’ont amené à prendre conscience de l’importance de gérer son argent et de valoriser ses proches. Nous pouvons d’ailleurs lire ses confidences dans le livre Pagny par Florent paru en avril. Cet article revient sur ces débuts tumultueux de l’icône de la musique française.

Les débuts dépensiers de Florent Pagny

Au début de sa carrière, Florent Pagny a connu un succès fulgurant avec son premier single « N’importe quoi » en 1987. Un single qui a occupé la première place du Top 50 pendant deux mois. Avec une popularité grandissante, il a commencé à gagner beaucoup d’argent grâce à ses nombreux concerts. « Ah, ça fait un drôle d’effet quand même,« confie-t-il. Cependant, sa gestion financière était loin d’être responsable. En effet, Florent Pagny était un gros dépensier ! C’est d’ailleurs ce que confie son premier producteur Gérard Louvin dans le Parisien du vendredi 14 juillet : « Il vivait la vie d’un jeune homme de 24 ans qui avait du succès. Et, il avait une Harley, une Mercedes, une Corvette. Il dépensait plus qu’il ne gagnait. »

publicité

Les conséquences de ses dépenses excessives

Les dépenses inconsidérées de Florent Pagny ont eu des conséquences néfastes sur sa situation financière. Ses parents et son frère en ont aussi payé les frais ! Effectivement, en 1996, il contracte un prêt avec la maison de disques Polygram, connue comme Universal. Le montant est évalué à hauteur d’un million et demi d’euros. L’administration fiscale a estimé que Florent Pagny devait payer des impôts sur ce prêt qui était considéré comme une avance. L’État a ensuite engagé des poursuites qui lui ont valu la saisie de plusieurs biens. Parmi ceux-ci sont sa maison, ses voitures, ses meubles et ses Victoires de la musique. Loin de s’en contenter pour compenser ses impôts, le fisc a également saisi la maison de ses parents et celle de son frère. Cette histoire a notamment inspiré le morceau « Ma liberté de penser. »

Une prise de conscience et un nouveau départ

Cet épisode l’a profondément marqué. Dans son livre « Pagny par Florent » paru en avril, il reconnaît ouvertement ses erreurs : « Jusque-là, j’avoue, le concept m’était un peu passé par-dessus la tête. » Pour couronner ses mésaventures, Gérard Louvin a fini par le mettre à la porte. Dorénavant SDF, il a néanmoins pu compter sur le soutien de son épouse Azucena. « Notre destin était fait de se rencontrer et de s’accompagner pour justement revenir de là où j’étais, du trou, et de me dépasser, » confie-t-il dans son livre. Le designer Philippe Starck lui a également proposé gîte et couvert dans le besoin. Enfin, toutes ces épreuves ont aidé Florent Pagny à prendre conscience de l’importance de gérer ses finances. Pour ainsi dire que ces leçons tirées de ses débuts tumultueux ont contribué à forger l’homme qu’il est devenu.

publicité
publicité
À propos de l’auteur,
Valérie

Passionnée par l'écriture et le digital, je suis tombée dans la marmite de la rédaction depuis 8 ans déjà. J'aime décrypter les actus et j'ai surtout de l'attrait pour l'actualité people et le monde de la télé-réalité.