Tomates : connaissez-vous cette méthode à mettre en œuvre en avril pour des récoltes rapides ?

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Grâce à cette astuce très peu connue, vous pouvez récolter des tomates en très peu de temps !

Les tomates sont des plantes potagères très courantes dans les jardins. Cependant, on constate que leur croissance se fait d’une manière lente.

Si vous êtes un jardinier qui souhaite avoir une récolte abondante dans un délai assez court, laissez-vous tenter par cette technique incroyable. Elle va stimuler la croissance de vos plants de tomates tout en obtenant une récolte bien plus rapide.

Tomates : voici la meilleure astuce pour avoir une bonne récolte en peu de temps

Faites-vous partie des jardiniers impatients ? Heureusement que vous pouvez compter sur cette méthode incontournable pour accélérer la production de vos tomates. Elle vous promet une récolte abondante et très tôt.

Et rassurez-vous, l’usage de cette technique n’aura aucun impact sur la qualité de vos tomates. Elles peuvent devenir même grosses et savoureuses.

Cette astuce consiste à faire subir aux plants un choc minime. Cela veut dire qu’il faut les faire faner jusqu’à trois fois par semaine.

Pour ce faire, vous devez les mettre face aux rayons de soleil durant plusieurs heures et d’arrêter l’arrosage.

Ce geste permet de booster la floraison de vos tomates rapidement. Il y a aura ainsi une récolte abondante en peu de temps. Si vous appliquez cette astuce, vous pouvez récolter vos premières tomates avant le début de la saison estivale.

Évitez de planter les tomates à proximité de ces légumes !

Dans votre jardin, ne mettez pas vos tomates à côté de ces autres légumes. Ces derniers ne font pas bon ménage avec les tomates et risquent de détériorer vos plantes. Voici les légumes à éviter :

  • Pommes de terre : les tomates et les pommes de terre sont très sensibles à la maladie fongique appelée mildiou. Si vous plantez ces deux légumes côte à côté, cela peut stimuler la formation de cette maladie.
  • Poivrons et aubergines : ces deux plantes font partie de la famille des solanacées. Il faut les mettre loin des tomates pour empêcher le développement des maladies ou de parasites communs.
  • Fèves : certains jardiniers ne plantent pas les fèves près des tomates. Et pour cause, elles peuvent propager des composés dans le sol qui bloquent la croissance des tomates.
  • Choux : les choux peuvent générer des éléments chimiques qui s’avèrent nocifs pour les tomates et d’autres plantes aux alentours. Il faut ainsi les planter loin des tomates.
  • Maïs : la taille des maïs peut interférer avec la circulation d’air autour des tomates conduisant à des maladies fongiques.
À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.