Christine Bravo est en pleine galère : elle s’est fait arnaquée…

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard
publicité

La présentatrice Christine Bravo vit une vie active. Depuis plusieurs années, elle a quitté les plateaux de télévision et de radio pour se reconvertir dans l’organisation de croisières sur la Seine.

Pour son plus grand bonheur, les organisateurs des Jeux olympiques de Paris 2024 ont choisi son navire appelé « Frou-Frou » pour faire la parade. Une fierté pour la propriétaire qui a vécu une arnaque au moment de son achat. Les retombées financières ont été phénoménales.

publicité

Entre Christine Bravo et Frou-Frou, il y a une histoire d’amour inimaginable. Cette ex-animatrice qui a abandonné les écrans télé et radio se retrouve actuellement dans la location fluviale depuis 2018.

Ce samedi 4 mai 2024, elle a révélé dans Parisien qu’elle a acheté un bateau art déco. Elle le met en location pour des croisières de prestige baptisées Sous les jupons de la Seine.

publicité

Récemment, les organisateurs des Jeux olympiques de Paris 2024 ont jeté leur dévolu sur ce bateau pour faire une parade sur la Seine le 26 juillet prochain. Cependant, ce rêve a bien failli ne jamais se réaliser à cause d’une arnaque.

Lors de l’achat de ce bateau en 2018, Stéphane Bachot, agent immobilier spécialisé dans les bateaux, a présenté à l’animatrice une trouvaille assez rare :

publicité

« Au port de l’Arsenal, à Paris, il m’a montré un bateau très mal entretenu. J’ai eu un coup de foudre pour ce yacht d’origine hollandaise, avec une coque en forme de tulipe qui, à la base, naviguait en mer. Je l’ai acheté immédiatement ».

Christine Bravo a failli tout arrêter à cause du Covid

Des problèmes vont commencer à apparaître. Quelques semaines après l’achat du bateau, l’ancienne animatrice a découvert un vice caché. Mais malheureusement, elle ne détient aucun recours juridique.

Durant son entretien au Parisien, elle a fait un aveu : « Si j’avais su, punaise, jamais je ne l’aurais acheté ». Elle a dû ainsi faire face à des problèmes financiers de taille pour pouvoir réparer son bateau.

Elle a ajouté : « Je me suis fait arnaquer car il y avait des trous dans la coque ». Christine Bravo a été dans l’obligation de casser sa tirelire pour payer les coûts astronomiques des travaux de réparation.

Après les réparations, elle pensait que son bateau est prêt. Mais l’épidémie de Covid a tout ruiné. Elle s’est rappelée : « Il nous a cloués à quai. Notre activité commerciale débutait à peine. On avait zéro chiffre d’affaires, on a donc eu zéro aide ».

Mais aujourd’hui, tout semble aller pour le mieux et on attend avec impatience la parade de Frou-Frou sur la Seine pour les JO 2024.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.