Laeticia Hallyday sur la paille : Jean-Claude Camus balance du lourd sur ses gros soucis d’argent

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

L'asphyxie financière de Laeticia Hallyday n'est pas prêt d'en finir, Jean-Claude Camus, un proche de la veuve, balance !

Laeticia Hallyday sur la paille : Jean-Claude Camus balance du lourd sur les gros soucis d’argent de la veuve de son ami Johnny Hallyday.

Cinq ans après la mort de Johnny, Laeticia Hallyday n’est toujours pas parvenue à se débarrasser des dettes astronomiques que lui a laissées son défunt époux : la veuve sur la paille, Jean-Claude Camus balance du lourd sur ses gros soucis d’argent durant son passage chez Jordan De Luxe.

« Sa situation n’est pas drôle du tout » !

Le producteur emblématique et historique de Johnny Hallyday qualifie Laeticia Hallyday d’une femme courageuse. « Sa situation n’est pas drôle du tout », reconnaît-il face à la « grosse addition » que la sublime blonde doit encore au fisc.

“La succession que tout le monde voulait, il n’y a plus qu’elle. Et c’est elle qui a hérité des dettes du fisc. On parle d’une trentaine de millions quand même, avançait Jean-Claude Camus, soutien inconditionnel de Laeticia Hallyday.

Jean-Claude Camus évoque les gros problèmes d’argent de Laeticia Hallyday qui n’en finissent pas !

Si la maman de Jade et Joy Hallyday se trouve aujourd’hui confrontée à cette situation très compliquée c’est surtout parce que le Taulier n’était pas souvent l’auteur de ses propres musiques. « Ce n’était jamais que des royalties » , expliquait-il.

« Il a bien vécu, faisait-il allusion à son ami, mort le 5 décembre 2017 des suites de son cancer du poumon, et le fisc est rentré là-dedans. Et quand le fisc commence à s’intéresser à vous, c’est une catastrophe », prévenait-il.

Et ce n’est certainement pas Laeticia Hallyday qui dira le contraire. Cette dernière qui se bat encore pour régler plusieurs millions d’euros. Elle lui reste encore environ 13 millions d’euros selon les chroniqueurs de TPMP.

Celui-ci d’évoquer plus en détails la situation de la veuve.« Elle a vendu sa grande maison de Los Angeles. Elle en a racheté une plus petite. Marnes-la-Coquette est en vente ou est vendue d’ailleurs. Parce qu’elle est responsable des dettes », indiquait Jean-Claude Camus. Si vous acceptez la succession, en effet, vous êtes responsable des dettes », soulignait-il.

« Laeticia, admettait-il avait ses qualités, avait ses défauts ». Mais s’il peut être sûr d’une chose « c’est qu’elle a beaucoup, beaucoup aimé Johnny, qu’elle a fait beaucoup, beaucoup pour lui. »

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne Parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celles de Netflix. Rédactrice pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et j'adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.