Cette nouvelle condition de France Travail va sanctionner les sans-emplois !

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Depuis le 1er janvier 2024, Pôle emploi devient officiellement France Travail. C’est un changement de nom qui génère une sanction pour les allocataires.

France Travail a pour principal objectif d’améliorer le système actuel d’aide à l’insertion professionnelle et au retour à l’emploi. Pour ce faire, ses compétences sont plus larges en comparaison à Pôle emploi car cet organisme réunit les différents acteurs de l’emploi notamment l’Etat et les collectivités territoriales.

Si vous êtes à la recherche d’emploi, France Travail va vous aider. Vous serez ainsi inscrit de manière systématique dans la liste pour accélérer le repérage d’un poste convenable.

Un suivi personnalisé et complet

Avec France Travail, les personnes qui souhaitent faire une reconversion peuvent bénéficier d’un accompagnement personnalisé. Elles peuvent avoir des conseils venant des experts.

Mais comme France Travail a pour mission d’améliorer l’insertion des demandeurs d’emploi, chaque sans-emploi va ainsi profiter d’une prise en charge par des conseillers.

Ces derniers vont secourir les chômeurs afin de renforcer leur apprentissage et d’anticiper la formation convenable pour se convenir aux demandes du marché. France Travail va ainsi programmer la coordination entre les différents acteurs qui contribuent au soutien des sans-emplois.

Les experts, organismes de formation et entreprises vont ainsi travailler ensemble pour diriger chaque personne vers l’accès d’un emploi stable. C’est un nouveau système qui assure les allocataires de France Travail de bénéficier des aides. Mais une autre contrainte peut tout anéantir !

Cette nouvelle condition sanctionne les demandeurs d’emploi

Durant plusieurs années, Pôle emploi a entamé différents changements qui visent à rendre cet organisme plus efficace tout en essayant de bien gérer les dépenses. Cependant, on se demande si ces ajustements ont eu des impacts sur la vie des personnes à la recherche d’emploi.

Pour France Travail, cette nouvelle mesure s’adresse aux demandeurs d’emploi qui ne peuvent plus bénéficier des allocations de retour à l’emploi (ARE). Sauf s’ils ont occupé un poste pendant au moins six mois au cours des 24 derniers mois. Et ce, par rapport à la période antérieure de quatre mois.

C’est une modification qui peut considérablement limiter l’accès aux aides surtout les demandeurs d’emploi qui ont effectué des missions de courte durée ou été soumis à des contrats précaires.

D’innombrables personnes à la recherche d’emploi sont concernées par ce changement au niveau des critères d’éligibilité. Des bénéficiaires peuvent ainsi voir diminuer les aides financières conduisant probablement à des problèmes sociaux et de santé mentale.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne Parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celles de Netflix. Rédactrice pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et j'adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.