Les salariés du groupe Michelin vont enfin bénéficier d’un salaire « décent »

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Une nouvelle enthousiasmante vient de tomber et elle va ravir tous les salariés du groupe Michelin. Ce spécialiste des pneumatiques a avisé de la mise en place d’un « salaire décent ».

Il y a aussi un système de protection sociale pour la totalité de ses employés répandus dans les quatre coins du monde.

Cette initiative va concerner l’ensemble de ses 132 000 salariés dans le monde. Pourquoi une telle décision ? Le groupe précise : « Le salaire minimum en France n’est pas suffisant aux yeux de Michelin pour répondre à ce que nous estimons être un salaire décent ». Ce sont les mots de Florent Ménégaux, le président du groupe.

Pour lui, un revenu décent est synonyme d’une rétribution à hauteur du « living wage ». Comme arrêté par le Pacte mondial des Nations unies.

Il s’agit d’une rémunération qui doit assurer « à chaque salarié de subvenir aux besoins essentiels ». Chacun des employés s’occupe « d’une famille de quatre personnes ».

Les dépenses incluent l’alimentation et l’éducation des enfants. Ou encore d’éventuels frais associés aux soins ou à la santé des personnes qui composent la famille.

Un revenu annuel brut qui dépasse le Smic à 19 %

Sur le moyen et long terme, ce salaire dit « décent » doit également permettre aux salariés de constituer une « épargne » de précaution. Cette rémunération va aussi prévoir des activités divertissantes comme des sorties en famille ou des voyages.

Florent Menegaux, PDG de Michelin a déclaré que : « C’est un engagement logique vis-à-vis de tous les salariés du groupe (…) Vous consacrez du temps à vous développer et à développer l’entreprise et en contrepartie, nous, on vous donne les moyens au minimum pour une famille de quatre individus – deux parents et deux enfants – qu’un seul salaire permette de pouvoir envisager le logement, la nourriture, mais aussi le loisir, un peu d’épargne… ».

Si on traduit ce salaire en chiffres, ce sera « 39 638 euros par année pour une rémunération brute à Paris, et 25 356 euros à Clermont-Ferrand, où se situe le siège du groupe ».

Cela constitue un revenu minimum annuel brut supérieur de 19% à celui du Smic. Ce dernier est d’un montant de 21 203 euros bruts en France.

Pour fixer le montant des salaires, la firme a utilisé une étude de l’ONG Fairwage. Le groupe l’a spécialement demandée pour connaître les besoins spécifiques d’un ménage. Chaque année, il va y avoir une réactualisation du « salaire décent » par pays que Michelin verse à ses salariés.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.