Faux contrôle fiscal : les arnaqueurs visent les contribuables pour leur faire payer une grosse amende !

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard
publicité

Ces derniers temps, la France est frappée par toutes sortes d’arnaques. Récemment, la tendance est au faux contrôle fiscal. Cette nouvelle forme d’escroquerie consiste à arnaquer les contribuables pour qu’ils payent une fausse amende d’un montant colossal. Cybermalveillance.gouv.fr vient de lancer une alerte !

Depuis quelque temps, beaucoup de contribuables ont reçu un courriel. Ce dernier possède l’en-tête de la Direction générale des finances publiques contenant des mots techniques. Il ressemble à deux gouttes d’eau à un mail officiel de l’administration fiscale.

publicité

A l’intérieur, ce mail dénonce ses destinataires de fraude fiscale. Il ajoute qu’ils risquent 500 000 euros, avec un emprisonnement de 5 ans.

Toujours dans le courriel, les escrocs mentionnent que le fisc abandonne les charges si les contribuables versent 4 819 euros dans un délai de 72 heures.

publicité

Bien sûr, ce versement s’effectue sur un faux compte bancaire. De nombreuses personnes tombent dans le filet des arnaqueurs en décidant de payer la somme réclamée.

Comment se protéger de ce genre d’escroquerie ?

Cette arnaque commence à prendre de l’ampleur actuellement. Pour prévenir les contribuables et les mettre en garde, Cybermalveillance.gouv.fr a lancé une alerte de vigilance le jeudi 4 avril dernier. Même s’il n’est pas toujours facile de distinguer les faux courriels des mails officiels, on peut mettre en avant certains gestes.

publicité

Cybermalveillance.gouv.fr met l’accent sur le caractère impersonnel du mail. Si le courrier vient réellement de l’administration fiscale, elle va mentionner les données personnelles du contribuable concerné.

D’ailleurs, le fisc dispose actuellement d’une approche spécifique pour réclamer les amendes : « Dans un cas réel de contrôle fiscal, la DGFiP adresse un courrier papier avec accusé de réception et jamais une telle notification par messagerie ».

Enfin, Cybermalveillance.gouv.fr conseille de ne pas répondre aux mails malveillants surtout s’ils demandent une somme à payer. Si vous avez des doutes, contactez directement l’administration fiscale pour être sûr qu’il ne s’agit pas d’une arnaque.

Toute personne qui a reçu le mail de ce genre doit le communiquer au niveau de Signal Spam. Ou sur la plateforme du ministère de l’Intérieur Internet-signalement.gouv.fr.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.