Escroquerie au rétroviseur : les arnaqueurs ont pu retirer 1 000 euros en cash et en tabac à leur victime!

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard
publicité

La police catalane vient de lancer une alerte d’un nouveau cas d’arnaque au rétroviseur à la Jonquera !

Un automobiliste français vient d’être la cible d’une traditionnelle escroquerie au rétroviseur. Cela s’est passé sur le territoire de la Jonquera alors qu’il était sur la route en train de conduire son camping-car.

publicité

En effet, un homme s’est porté à hauteur de ce grand véhicule et il grognait en disant qu’il y avait une mauvaise manœuvre du camping-cariste. Cet individu s’est exprimé en français et a précisé à sa cible qu’il venait d’accrocher son rétroviseur et qu’il devait lui payer pour les réparations.

Immédiatement, le conducteur du camping-car a passé un appel à sa compagnie d’assurances. Cependant, l’arnaqueur ne veut pas attendre et le menace. Le camping-cariste a décidé ainsi de prendre de l’argent pour payer les réparations.

publicité

Retrait d’argent : plafond atteint

D’après le Diari de Girona, la cible a pu prendre 500 euros au distributeur, ce qui est une limite de retrait fixé par sa banque. Mais les arnaqueurs n’ont pas accepté et réclament toujours la somme de 1 000 euros pour la réparation de leur rétroviseur cassé.

C’est là que les escrocs ont fait une proposition à leur victime pour qu’il achète 500 euros de tabac pour parvenir à la somme de 1 000 euros. Une fois ce montant dans leur poche, les deux malfaiteurs ont pris la fuite à bord d’une voiture de tourisme immatriculée en France.

publicité

Âgée de 55 ans, la victime a su le lendemain de l’acte qu’il a subi une arnaque au rétroviseur. Pour ce faire, il a porté plainte contre les voleurs auprès des Mossos d’Esquadra.

Plusieurs cas d’arnaque au rétroviseur dans la région

Ces derniers mois, les policiers catalans reçoivent plusieurs alertes venant des automobilistes à propos des escroqueries au rétroviseur. Ce type d’acte se multiplie dans toute la province de Gérone.

En effet, il s’agit d’une arnaque qui simule un faux accident contre une victime choisie avec soin selon son âge ou sa vulnérabilité. Les escrocs vont intimider la cible afin de la forcer à payer de l’argent pour une réparation.

Les Mossos évoquent que tout litige qui concerne un accident de la route qui survient en Catalogne se règle entre les assurances. Si l’une des deux parties ne veut pas l’intervention de son assurance, il faut appeler tout de suite le 112. Surtout, il ne faut jamais faire un règlement en espèces.

publicité
À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.