Jeux olympiques Paris 2024 : quel est le montant des indemnités proposées aux salariés mobilisés ?

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard
publicité

Les Jeux olympiques de Paris approchent à grands pas. Cependant, rien ne va plus entre l’administration publique et les syndicats qui préviennent de faire des grèves.

En cause, il n’y a pas de « mesures d’accompagnement suffisantes » en faveur des corps mobilisés alors que des primes sont déjà en place. Décryptage.

publicité

On ne compte plus que quelques mois avant l’arrivée des Jeux olympiques de Paris 2024. Le comité d’organisation et l’administration publique essaient de mettre en place les derniers préparatifs. Cela concerne notamment les entreprises de service public en mobilisant les agents et autres employés qui sont prêts pour cet événement.

Mais il semble que les choses ne soient pas encore conformes d’après les bruits qui circulent sur les opérations de mobilisation des salariés. En effet, on évoque des menaces de recours à la grève un peu partout.

publicité

Certains syndicats accusent « l’absence de compensation financière ou d’aménagement des conditions de travail de certains salariés concernés par les JO », selon Cnews.

Toutefois, pour éviter de perturber ce grand événement, on a mis en place des primes pour motiver ces employés.

publicité

SNCF : des primes allant jusqu’à 1 500 euros

Dans le secteur du transport ferroviaire, la SNCF offre par exemple aux employés mobilisés « une prime de 50 euros par jour et 200 à 500 euros de prime supplémentaire, selon la période où ils posent leurs congés ». Au maximum, la société fixe un montant de primes d’un total de 1 500 euros.

En ce qui concerne la RATP, les négociations sont déjà en cours. Si on prend l’exemple des travailleurs dans les bus, les primes sont déjà connues et sont variables « selon les métiers et les lignes ».

Généralement, un agent va toucher « entre 15 et 25 euros de prime par jour travaillé ». Il y a un bonus supplémentaire de 100 à 200 euros à procurer à certaines catégories. Les indemnités des conducteurs de métros sont également en cours de négociation.

Santé : des indemnités hebdomadaires de 800 à 2 500 euros

Dans le domaine de la santé, il y a une promesse de primes hebdomadaires de 800 à 2 500 euros, selon le corps d’emploi. Ces indemnités s’adressent aux « agents de 80 services qui renonceraient à leurs vacances ».

Mais cette mesure ne convient pas aux syndicats qui « réclament 2 000 euros de prime pour les agents de tous les services ».

Chez les gendarmes et policiers, on a décidé une prime allant jusqu’à 1 900 euros mais ils sont encore mécontents de cette décision.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.