Cette aide jusqu’à 25 000 euros est cumulable avec MaPrimeRénov mais elle reste inconnue des Français !

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Réaliser des travaux peut être onéreux mais cette aide du gouvernement peut alléger ce coût. Elle peut même se cumuler avec MaPrimeRénov et d’autres subventions déjà en place.

Une démarche capitale mais très coûteuse. C’est ce qui se passe avec la rénovation énergétique des logements qui reste une initiative pour lutter contre le réchauffement climatique.

En effet, son objectif est de faire baisser les émissions de carbone produites par les ménages. Il s’agit aussi d’un dispositif qui met en jeu le pouvoir d’achat des foyers.

Autrement dit, une bonne isolation thermique permet de consommer moins d’énergie et donc de diminuer ses factures de fin du mois.

La rénovation énergétique joue également un grand rôle dans le secteur de l’immobilier. Avec la mise en place du diagnostic de performance énergétique (DPE) qui donne une note de A à G, les biens immobiliers qui obtiennent une mauvaise note ne peuvent pas se vendre à un bon prix.

D’ailleurs, les logements classés F et G vont être interdits à la location en 2025 et 2028. Puis, ceux avec une note de E en 2034. Comme il est impossible d’augmenter les loyers, leur rentabilité va ainsi baisser.

Pour éviter de perdre de l’argent, la rénovation des logements est la seule solution possible. Le coût d’une telle opération peut coûter très cher mais vous pouvez alléger la note en choisissant cette aide de l’Etat accessible à des millions de personnes.

Cette aide peut aider à faire les travaux de rénovation

Il s’agit d’un coup de pouce public distribué par l’Agence nationale de l’habitat (Anah). Le montant de la subvention est à hauteur de 35% ou 50% du coût total des travaux. La limite s’élève à 20 000 jusqu’à 50 000 euros.

En 2023, près de 623 790 foyers ont profité de ce soutien financier pour une aide moyenne de 5 000 euros chacun.

Les propriétaires peuvent bénéficier de cet appui si leurs revenus ne dépassent pas une certaine limite. Cela varie grandement selon le nombre de personnes qui composent le foyer et l’emplacement du logement.

Pour faire partie des bénéficiaires de cette aide, une personne seule qui vit en Île-de-France doit disposer d’un revenu fiscal de référence moins de 40 018 euros. Pour un couple, il faut compter 58 827 euros maximum et pour un couple avec deux enfants, 82 839 euros.

Hors Île-de-France, une personne doit avoir un revenu fiscal de référence inférieur à 30 549 euros pour obtenir cette aide de l’Anah. Pour un couple, il ne faut pas dépasser les 44 907 euros s’ils vivent en province.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.