Trucage du compteur Linky : les fraudeurs sont capables de réduire les facteurs d’électricité de 75% !

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Ces fraudeurs modifient les compteurs Linky pour faire baisser la facture électrique jusqu’à 75%. Une manipulation qui peut vous coûter cher.

Dans le cadre de la réduction de la facture d’électricité, bon nombre de Français sont à la recherche des solutions efficaces pour atténuer la facture de fin du mois. Certains décident même de se mettre au-delà de la loi.

C’est ce qui s’est passé en Franche-Comté avec près de 40 personnes qui ont placé un système de dérivation directement sur leur compteur Linky. C’est une affaire presque identique à celle du Gard qui a eu recours à la même stratégie.

Compteur Linky : ces escrocs peuvent diminuer de 75% les factures d’électricité

La proposition de ces fraudeurs à leurs clients est absolument attrayante. En effet, ils promettent une réduction des factures électriques jusqu’à 75%.

Mais, les initiateurs de ce business illicite ont fini par tomber. Le 15 décembre 2023, deux personnes âgées respectivement de 32 et 46 ans ont été condamnées pour fraude au compteur Linky.

Les escrocs ont utilisé une méthode bien pensée où chacun détenait un rôle parfaitement défini. D’après un article de France Bleu, l’homme de 46 ans s’occupait de la recherche des clients potentiels et l’autre âgé de 32 ans va être le technicien. Ce dernier se charge ainsi de l’installation de la dérivation sur les compteurs Linky.

Fraude du compteur Linky : une arnaque honteuse

Le procureur de la République de Besançon, Etienne Manteaux, désigne cette arnaque de « situation scandaleuse ». D’ailleurs, si on jette un coup d’œil au profil des clients, ce sont toutes des personnes qui sont en bonne situation.

Cela inclut des particuliers, des professionnels et même des élus. Le procureur évoque qu’: « Ils sont dans une recherche forcenée d’économies ».

Il a ajouté que : « Ils sont tous auteurs de l’escroquerie en bande organisée, y compris les clients ». Enfin, il a déclaré que : « J’invite les personnes qui ont fait installer ce dispositif à contacter par elles-mêmes les autorités pour régulariser la situation, avant que les gendarmes ne viennent constater les fraudes ».

Après leur jugement de vendredi 15 décembre, le présumé technicien de 32 ans a écopé de deux ans de prison dont 1 an avec sursis. Il est également interdit de gérer une entreprise pendant 15 ans avec 10 000 euros d’amende. Quant à son complice, le tribunal l’a condamné à 1 an de prison avec sursis et 3 000 euros d’amende.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne Parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celles de Netflix. Rédactrice pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et j'adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.