Retraites complémentaires Agirc-Arrco : les petites pensions seront-elles revalorisées ?

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

L’Etat français a fait une demande aux partenaires sociaux qui s’occupent de l’organisme de retraites complémentaire Agirc-Arrco. Il réclame la revalorisation du montant des plus petites pensions. Les débats sont en cours.

Les affiliés à l’Agirc-Arrco peuvent sourire car la réforme des retraites a eu une conséquence positive. Comme la durée de la cotisation s’est étalée, les caisses sont bien chargées.

Du coup, le gouvernement demande à l’organisme de retraites complémentaires de faire profiter les plus petites pensions. Ce 28 novembre, des discussions ont commencé entre les syndicats et le patronat.

Qui est concerné par cette revalorisation ?

La revalorisation concerne particulièrement les retraités qui obtiennent une pension de retraite moins de 85% du SMIC, soit 1200 euros. Cela peut concerner des assurés ayant eu de longues périodes de chômage non indemnisé ou des carrières hachées.

Denis Gravouil de la CGT a indiqué dans Capital que : « Il faut que nous réfléchissions à des solutions pour ceux qui sont en temps partiel, pour les périodes de stage non indemnisées, pour les années d’étude ».

Puis, Pascal Coton de la CFTC détaille que : « Pour commencer, nous allons demander aux services de l’Agirc-Arrco de nous préciser combien de retraités touchent aujourd’hui moins de 85% du Smic et combien le fait de relever leurs pensions pourrait coûter ».

Comment se fait cette augmentation de la pension ?

Le montant de la pension peut augmenter si l’assuré a déjà des points gratuits. Cela peut également passer par un abondement au minimum contributif, qui peut aller jusqu’à 100 euros pour la retraite de base. C’est également important pour l’organisme de retraite complémentaire.

Michel Beaugas de Force ouvrière évoque que : « Nous pouvons faire l’effort de participer au relèvement du Mico, mais uniquement pour les salariés du privé. Il faut déterminer quel pourcentage nous prendrions à notre charge ».

D’après la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), qui ne contribue pas aux discussions, le coût pour l’Agirc-Arrco s’élève entre 350 et 420 millions d’euros par an.

Quand aura lieu cette augmentation ?

Pour l’instant, il n’y a pas encore aucune date qui fixe l’entrée en vigueur de ces revalorisations. Cependant, l’Etat presse les partenaires sociaux.

Si ces derniers n’arrivent pas à trouver une solution avant le 30 juin 2024, le gouvernement va décider du montant qu’il souhaite augmenter au régime de la retraite complémentaire.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne Parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celles de Netflix. Rédactrice pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et j'adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.