Quelles sont les conséquences financières de la transition vers les vignettes électroniques en Suisse ?

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Depuis le 1er août, une véritable révolution marque le système de péage de la Suisse. En effet, les automobilistes suisses ont désormais la possibilité d’avoir des vignettes autoroutières obligatoires de manière électronique. C’est une mesure très pratique qui permet aux conducteurs d’avoir une vie plus facile au quotidien.

Auparavant, les conducteurs étaient obligés d’acheter une vignette physique. Puis, ils doivent la fixer sur le pare-brise pour démontrer qu’ils ont bien payé les frais d’usage des autoroutes suisses.

Mais avec la vignette électronique, tout est devenu plus simple. Il suffit de faire un achat en ligne et il n’est plus nécessaire de la coller.

En effet, la vignette électronique est associée à la plaque d’immatriculation de la voiture. Ce qui veut dire qu’elle est toujours valable même l’automobiliste change de voiture.

C’est une mesure qui diminue les démarches administratives tout en réduisant les coûts de l’obtention de nouvelles vignettes au cas où l’on changerait de voiture.

Gouvernement suisse : une énorme perte de revenus

Même si cette transition est considérée comme positive du côté des conducteurs, ce n’est pas le cas du côté du gouvernement suisse.

En effet, cette mesure électronique a fait perdre jusqu’à 17,2 millions de francs suisses à l’Etat. C’est un coût qui représente pas moins de 5% du chiffre d’affaires total fourni par la vente des vignettes autoroutières en Suisse.

L’année dernière, l’Etat a récolté plus de 418 millions de francs suisses qui proviennent de la vente de vignettes physiques.

Vignettes électroniques : une transition avantageuse à long terme

Même si le gouvernement évoque cette perte d’argent, il espère faire des économies à long terme grâce à cette nouvelle transition vers les vignettes électroniques.

En premier lieu, la suppression des autocollants physiques permet de faire baisser les coûts d’impression et d’expédition surtout les envois internationaux. De plus, l’application de la commission de 10 % versée aux partenaires commerciaux lors de la vente des vignettes physiques n’aura plus lieu.

Ce qui veut dire que l’Etat peut garder l’ensemble des revenus générés par la vente des vignettes électroniques. Cela peut ainsi compenser en partie la perte d’argent initiale.

Sachez tout de même que la vignette traditionnelle est toujours d’actualité. Cependant, le gouvernement suisse compte la supprimer dans l’avenir. Actuellement, la vignette autocollante peut ainsi compléter la vignette électronique.

Cependant, le gouvernement peut quand même penser à supprimer la vignette physique si les ventes ne dépassent plus les 10 % du nombre total de vignettes achetées. C’est une décision prise le Parlement suisse dans le cadre d’une révision de la loi nationale sur la taxe routière.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne Parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celles de Netflix. Rédactrice pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et j'adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.