Licenciement de Claire Chazal : elle a obtenu un sacré pactole après son départ du JT de TF1

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Claire Chazal a été évincée du JT de TF1 brutalement mais elle s’est réconfortée avec la somme colossale qu’elle a touchée après son licenciement.

Après presque 25 ans de loyaux services, Claire Chazal est licenciée de TF1. Très marquée par cette éviction brutale, elle a pu avoir un grand réconfort en termes d’argent. En effet, ce licenciement lui a permis d’empocher un sacré pactole.

C’est le magazine Télé Star qui a révélé cette somme folle. La chaîne a proposé à la journaliste des indemnités de licenciement près de million d’euros. Mais ce n’était pas suffisant pour Claire Chazal du fait de son ancienneté.

Claire Chazal a encaissé une somme colossale après son licenciement

La journaliste a partagé ses prétentions via ses avocats : la somme de 3,5 millions d’euros. Les patrons de TF1 ont essayé de lui faire une nouvelle proposition à 2,2 millions d’euros.

Il est donc possible de penser que le montant de négociation s’élevait entre 2,2 et 3,5 millions d’euros sans la communication du montant précis. Oui, c’est une somme folle pour la journaliste et elle n’a pas attendu longtemps pour recommencer dans les chaînes de France Télévisions.

Claire Chazal était à la tête du JT du week-end pendant 25 ans ou presque

Claire Chazal était en charge de la présentation du journal télévisé de TF1 le week-end. Elle a débuté le JT en 1991 et reste présentatrice jusqu’en 2015. Cette année-là, elle a été surprise de son licenciement.

Selon un entretien accordé au journaliste belge David Barbet, Claire Chazal a souffert de ce départ brutal : « TF1 était ma famille, j’étais très libre et heureuse. Quand il faut arrêter, c’est un choc. Je n’aurais pas arrêté par moi-même. ».

D’ailleurs, elle n’a pas vraiment compris la raison de cette éviction : « L’audience était correcte, nous étions devant France 2. »

C’était pour des raisons personnelles !

La journaliste a remarqué que son départ a un effet rapide sur les audiences de JT. Elle a avoué que : « Le week-end qui a suivi mon départ, France 2 était devant TF1, ça m’a fait sourire. ». Cela prouve que le changement n’a pas forcément enchanté les téléspectateurs.

En effet, la présentatrice pense que son licenciement était une affaire personnelle. Elle a raconté que : « On m’a arrêté pour des raisons personnelles, c’étaient des inimitiés du point de vue personnel ». Mais elle n’a pas dévoilé grand-chose sur les personnes responsables de cette éviction brutale.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.