Fin de la prime à l’embauche des alternants très bientôt ?

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Ces dernières années, l’alternance profite d’une notoriété grandissante. Malheureusement, l’Etat envisage de mettre fin la prime à l’embauche des alternants.

C’est une très mauvaise nouvelle pour les concernés surtout les écoles privées. « On va galérer pour trouver un job », ce sont les mots de certaines personnes qui racontent ce qu’elles ressentent.

Contrat de professionnalisation : fini la prime d’embauche de 6 000 euros

Les contrats de professionnalisation se présentent comme un dispositif qui permet de rediriger les jeunes de 16 à 29 ans ou d’accomplir leur formation.

Pour soutenir l’emploi des jeunes, l’Etat a mis en place des aides comme la prime à l’embauche depuis juillet 2020. Durant la crise sanitaire.

C’était un dispositif qui a été apprécié par les jeunes. Cela a encouragé le ministère du Travail à le reconduire à plusieurs reprises. En 2023, les aides ont atteint les 6 000 euros.

Mais l’Etat vient de transmettre un projet de décret aux partenaires sociaux. Il envisage la suppression de l’aide de 6 000 euros aux entreprises qui embauchent un jeune âgé de moins de 30 ans dès le 1er mai 2024.

Économiser pour diminuer les dépenses de l’Etat

Cette nouvelle mesure se réalise dans une situation de coupes budgétaires prévues par Bercy. En effet, le gouvernement est dans l’obligation de diminuer le budget de l’Etat face à l’augmentation du déficit public à 5,5% du PIB.

Cela concerne surtout les dispositifs concernant la formation professionnelle et l’emploi. Pour ce faire, les contrats signés avant la date de 30 avril ne vont plus obtenir l’aide de 6 000 euros. Cette dernière s’adresse désormais au soutien des apprentis en formation initiale.

Cependant, il convient de dire que pour cette année, le ministère du Travail a envisagé un budget de 270 millions d’euros de crédits de paiement. Ce qui veut dire que si tous les contrats signés en 2022 vont se poursuivre, l’Etat espère faire des économies jusqu’à 180 millions d’euros.

Les conséquences de la disparition des aides pour les établissements privés

Cette suppression de la prime à l’embauche des alternants était une mauvaise nouvelle. Pour beaucoup d’établissements privés, cette mesure peut avoir un impact sur le nombre des étudiants.

Si les entreprises ne poursuivent pas leur recrutement, cela va éliminer automatiquement les promotions d’élèves en contrat de professionnalisation.

Avec l’alternance, ce sont les entreprises qui s’occupent des frais de scolarité des étudiants. Le secteur privé peut ainsi se retrouver dans des situations difficiles si l’aide va disparaître.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.