Électricité : un risque de coupure est-il en vue cet hiver ?

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Les Français peuvent pousser un soupir de soulagement ! Cette année, le gouvernement vient d’annoncer qu’il n’y aura aucun « risque de délestage » dans les mois prochains. Ce sont les paroles de la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, durant son interview le vendredi 8 décembre à Europe 1.

Impossible d’oublier la période hivernale 2022 qui était catastrophique pour les Français à cause du réseau électrique toujours en panne. Cela est dû notamment à la guerre en Ukraine ainsi que les réacteurs nucléaires.

En effet, la sécheresse de haut niveau n’a pas aidé à rétablir la partie de production de l’électricité que les réacteurs nucléaires n’ont pas réalisé.

Par conséquence, la France a été dans l’obligation d’importer une énorme quantité d’électricité. Pour affronter cette période de crise inhabituelle, l’Etat a eu recours aux délestages électriques pour faire baisser la consommation.

Pour cette année 2023, Agnès Pannier-Runacher rassure les Français que le même cas ne va pas se présenter.

Elle a déclaré sur La Grande Interview d’Europe 1 que « Le risque qui pesait l’année dernière, c’était un risque de délestage organisé et je vous confirme aujourd’hui qu’il n’y a pas de risque délestage parce que nous avons travaillé, parce qu’EDF a travaillé à reconnecter ses réacteurs nucléaires sur le réseau. Parce que collectivement, nous avons baissé notre consommation d’énergie ».

Une consommation d’électricité et de gaz en baisse de 12%

D’après la ministre, « cette baisse d’énergie est durable » et cela va permettre aux Français de vivre un hiver sous le signe de la sérénité. Elle souligne que cette situation est le fruit d’un travail de plusieurs parties.

Elle confirme que : « Les entreprises, les collectivités, les Français ont joué le jeu et la consommation de gaz et d’électricité a baissé de 12%. Ces éléments nous permettent aujourd’hui d’être très sereins par rapport à l’hiver qui arrive ».

Toutefois, si les Français sont sereins durant l’hiver, ils vont encore subir une frustration face à la hausse du prix d’électricité en 2024. Le ministre Bruno Le Maire a fait quand même la promesse que cette augmentation ne va pas au-delà des 10%.

Quant à la ministre de la Transition énergétique, elle a indiqué que l’Etat va préserver le bouclier énergétique jusqu’à la stabilisation des prix d’électricité.

Elle confirme que : « Nous avons toujours un bouclier électricité pour les très petites entreprises et pour les ménages. Je rappelle que cette année, nous prenons encore en charge 37% de la facture des Français. C’est l’écart entre les prix sur les marchés financiers de l’électricité et le prix que payent les Français sur leurs factures. Et nous maintiendrons le bouclier énergétique jusqu’à ce que le prix de l’électricité redevienne raisonnable ».

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne Parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celles de Netflix. Rédactrice pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et j'adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.