EDF ambitionne de fabriquer 1,5 réacteur nucléaire chaque année mais où exactement ?

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Il y a quelques jours, le PDG d’EDF Luc Rémont vient d’annoncer qu’il faut activer la vitesse dans la construction nucléaire du groupe. Chaque année, il faut parvenir à construire 1,5 nouveau réacteur nucléaire. Mais où seront-ils placés ?

Pour atteindre l’objectif de neutralité carbone, bon nombre de pays dans le monde compte utiliser l’énergie nucléaire. Cette dernière se présente comme plus faible émettrice de gaz à effet de serre.

Lors du salon mondial du nucléaire civil ou World Nuclear Exhibition qui s’est tenu du 28 au 30 novembre 2023 à Paris, EDF n’a pas hésité à montrer son ambition de devenir le numéro un du nouveau nucléaire en Europe, voire même dans le monde.

A l’occasion de ce salon qui a rassemblé plus de 730 acteurs du nucléaire dans le monde, le PDG de l’énergéticien français, Luc Rémont a fait une déclaration à plusieurs journalistes : « Nous tablons sur une cadence accélérée de la capacité de construction des réacteurs de grande taille, pour aller de ce que nous avons aujourd’hui, c’est-à-dire un ou deux par décennie […] pour monter progressivement à 1, voire à 1,5 par an ».

Cette construction va se faire progressivement sur cette décennie pour arriver à un certain rythme la décennie suivante. Les réacteurs de grande taille ont des formes traditionnelles tandis que les nouveaux modèles de réacteurs sont plus petits.

Un objectif élevé malgré les complications

Le rythme de construction parait ambitieux quand on prend compte des difficultés rencontrées par EDF sur la fabrication de ses EPR ces derniers temps. On peut citer notamment les empêchements rencontrés sur le chantier de Flamanville, toujours en attente de mise en service ou encore les arrêts inattendus des EPR chinois et finlandais.

Il y a également les embûches du parc nucléaire français au cours de ces derniers mois qui ont conduit à des arrêts brusques ou encore à des difficultés financières qui ont dirigé vers la renationalisation d’EDF.

Malgré tout, le PDG d’EDF reste serein et il a même rappelé que dans les années 1970/1980, EDF construisait 4 réacteurs par an. On ne vit plus à la même époque car la filière nucléaire ne fonctionne plus à plein potentiel.

Luc Rémont compte désormais sur les communiqués de l’Etat qui souhaitent relancer la filière avec l’annonce de la construction de 6 EPR + 8 autres en option. En effet, EDF va installer les trois nouvelles paires d’EPR2 dans les centrales de Penly (Seine-Maritime), Gravelines (Nord) et Bugey (Ain).

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne Parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celles de Netflix. Rédactrice pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et j'adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.