Allocation de solidarité spécifique (ASS) : quelle est l’augmentation prévue pour le plafond de ressources en 2024 ?

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard
publicité

Quand les droits au chômage sont finis, le bénéficiaire peut demander une autre subvention appelée ASS. L’allocation de solidarité spécifique va entrer en scène mais avec quelques conditions comme le non-dépassement d’un plafond de ressources mensuelles.

En 2024, ce plafond va connaître une hausse.

publicité

Comment obtenir l’ASS ?

Pour profiter de l’allocation de solidarité spécifique, le prétendu doit respecter quelques conditions. A commencer par la recherche d’un emploi.

Puis, il faut qu’il justifie 5 ans d’activité en tant que salarié à temps plein ou à temps partiel durant les 10 ans qui ont précédé la fin de son contrat de travail. Si le candidat n’a plus travaillé pour élever un enfant, les 5 ans peuvent être réduits d’un an par enfant pour une limite de 3 ans.

publicité

Enfin, le demandeur ne doit pas aller au-dessus d’un plafond de ressources mensuelles. Selon les prévisions de calcul du magazine « Notre Temps », ce plafond passerait de 1271,90€ à 1330,40€ pour une personne seule, et de 1998,70€ à 2090,60€ pour un couple en 2024.

Qui peut bénéficier de cette aide ?

Les personnes éligibles à cette aide sont les demandeurs d’emploi qui ont épuisé leurs droits au chômage (ARE et AREF) ainsi que les bénéficiaires de l’allocation ARE de plus de 50 ans. Certains marins-pêcheurs, ouvriers et artistes non-salariés peuvent aussi demander cette aide.

publicité

Pour bénéficier de cette allocation, il n’existe pas une démarche spécifique. En effet, il suffit de faire la demande dans l’espace personnel du candidat. Cette demande peut se faire 30 jours avant la fin des droits au chômage et le reste 60 jours après la fin de ses droits.

Quel est le coût exact de l’ASS ?

L’ASS a connu une revalorisation de 5,6% le 1er avril 2023. Le montant journalier de cette subvention est de 18,17 euros. Soit 540,10 euros pour un mois de 30 jours.

Si le bénéficiaire de l’ASS n’est plus un demandeur d’emploi, il est possible de reprendre le reste des droits de cette aide pour un versement ultérieur.

En revanche, il ne peut plus avoir cette aide s’il bénéficie par exemple des indemnités journalières de sécurité sociale (IJSS) en cas d’arrêt-maladie ou de congé maternité/paternité.

Enfin, s’il retourne travailler, l’allocataire peut cumuler l’allocation de solidarité spécifique ainsi que les revenus professionnels pendant une période de 3 mois.

publicité
À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.