Un nouveau dispositif de la CAF pour dépister les fraudeurs en 2024

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard
publicité

Les fraudes sociales ne cessent de s’aggraver. La CAF s’est décidé ainsi de prendre le problème à bras-le-corps en développant cette technique pour démasquer les fraudeurs.

Pour cette année 2024, la CAF va renforcer la lutte contre les fraudes. Elle va ainsi mettre en place un tout nouveau dispositif pour surveiller les fraudeurs.

publicité

CAF : près de 48 692 fraudes sociales en 2022

Beaucoup de ménages bénéficient illégalement des aides de la CAF. En 2022, on a compté près de 48 692 fraudes. Avec une hausse de 11,6% sur un an, le gouvernement a décidé d’entamer une lutte sans précédent contre la fraude sociale.

Gabriel Attal veut se débarrasser de ce fléau : « Pour toucher le minimum vieillesse. Ou les allocs familiales, il faut donc passer six mois en France, pour toucher les APL, il faut passer huit mois en France, pour toucher le RSA, il faut passer neuf mois en France ».

publicité

Le ministre des Comptes publics a continué qu’il n’y aura plus de « prestation sociale à condition de résidence sur le territoire français ne pourra être versée sur un compte étranger hors d’Europe à compter du 1ᵉʳ juillet prochain ».

« Les pays membres de l’Espace européen, ainsi que la Suisse, Andorre, Monaco, Saint-Marin et le Vatican ». Le gouvernement exige aussi à ce que les bénéficiaires de la CAF entreprennent entre 15 à 20 heures d’activité qui assure l’insertion.

publicité

Un nouveau dispositif pour surveiller les fraudeurs

Chaque semaine, la presse évoque d’innombrables cas de fraude sociale. Le record atteint était en 2022 avec des préjudices à plusieurs millions d’euros. Face à ce fléau, la CAF a décidé de prendre la chose en main.

Elle veut déployer un nouveau système pour démasquer les fraudeurs. L’objectif étant de lutter contre les pratiques illégales des allocataires du RSA, des APL et de la prime d’activité.

L’organisme souhaite ainsi mettre en place un dispositif de surveillance auprès des bénéficiaires. Il sert surtout à vérifier si les aides ont été bien accordées aux personnes qui doivent en profiter.

Comment la CAF va-t-elle procéder pour aller jusqu’aux fraudeurs ? Elle va avoir recours aux contrôles automatisés et sur pièce. Cependant, ce sont surtout les contrôles sur terrain qui vont être priorisés.

La CAF va ainsi réaliser des contrôles des allocataires qui sont les plus doutés. Mais il ne faut pas oublier qu’il faut respecter la vie privée des bénéficiaires qui subissent le contrôle.

Malheureusement, ce dispositif ne met pas tout le monde d’accord car il est jugé comme étant un système qui défavorise les personnes les plus vulnérables.

publicité
À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.