Prime Macron : une aide valant jusqu’à 6 000 € !

Mis en ligne le
par Valérie Rouzaud

Même si la prime Macron ne fait pas partie de votre salaire, elle doit figurer sur votre bulletin de paie. Les détails !

La prime de partage de la valeur (PPV), ou prime Macron, est une mesure instaurée en 2022 pour soutenir leur pouvoir d’achat des Français face à l’inflation. Le point fort de cette prime est qu’elle n’intègre pas le revenu net imposable. Toutefois, vous devez remplir quelques conditions pour profiter de cette aide.

Prime Macron : un grand bonus pour les travailleurs

Même si la prime Macron ne fait pas partie de votre salaire, elle doit figurer sur votre bulletin de paie. Effectivement, si ce montant est défiscalisé pour les salariés et exonéré de cotisations sociales pour les employeurs, il entre dans le calcul du RFR (revenu fiscal de référence).

Aussi, les droits de l’employé aux allocations et à diverses prestations spécifiques sont calculés à partir de ce revenu fiscal de référence. Ainsi, il est primordial de bien déclarer la prime de partage de la valeur.

Quel est le montant de la prime de partage de la valeur ?

Initialement, la PPV peut valoir jusqu’à 3 000 € et dans certains cas, elle peut monter à 6 000 €. Le dépassement de ce montant peut entraîner la réapplication de taxes et des contributions. Il faut savoir que la prime de partage de la valeur réelle s’élève en moyenne à 710 €.

Qui peut prétendre à cette prime ?

La prime de partage de la valeur, payé annuellement, profite aux :

  • Agents publics liés à un EPA (établissement public administratif) ou à un EPIC (établissement public industriel et commercial)
  • Intérimaires
  • Travailleurs handicapés liés à un Ésat (Établissement et service d’aide par le travail)
  • Salariés en CDD, en CDI, à temps plein ou à temps partiel

Cela dit, la PPV concerne les salariés du secteur privé et du secteur public. Aussi, les indépendants (artisans, artisans, exploitations agricoles…) peuvent verser cette prime à leurs employés. Toutefois, cette mesure reste facultative et dépend de la volonté de l’employeur.

À propos de l’auteur,
Valérie Rouzaud

Passionnée par l'écriture et le digital, je suis tombée dans la marmite de la rédaction depuis 8 ans déjà. J'aime décrypter les actus et j'ai surtout de l'attrait pour l'actualité people et le monde de la télé-réalité.