Prêt immobilier : voici l’apport personnel obligatoire pour débloquer un crédit !

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard
publicité

D’après le réseau Century 21, l’apport moyen pour acheter un bien de 244 090 euros s’élevait à 89 345 euros au deuxième semestre 2023. Cela équivaut à 36,6% de la totalité du coût du projet immobilier.

89 345 euros : c’est le montant de l’apport personnel pour un achat d’un bien de 244 090 euros durant le deuxième semestre 2023. Selon le réseau Century 21, cela représente près de 36,6% du projet et il est en hausse de 2% en comparaison au premier semestre 2023. Century 21 précise que « L’apport personnel a continué d’augmenter en 2023 et atteint un niveau jamais égalé ».

publicité

Cependant, il ne s’agit pas d’une condition obligatoire établie par les établissements bancaires pour encaisser le crédit. On parle plutôt d’une ambition des acquéreurs pour qu’ils puissent avoir le bien qu’ils souhaitent.

Apport personnel : seul facteur d’adaptation

D’après toujours Century 21, l’apport personnel reste l’une des variables d’ajustement. Il explique que : « La superficie des biens achetés ne peut quasiment plus se réduire au risque d’atteindre un seuil de viabilité qui rend l’acquisition inenvisageable pour le confort des occupants ».

publicité

Ce montant indique que certains emprunteurs surtout les primo-accédants sont bannis du marché de l’immobilier car ils ne possèdent pas cette somme exorbitante.

« Les acheteurs qui s’en sortent le mieux sont les retraités : leur part progresse de +7% parmi les acquéreurs. La raison tient au fait qu’ils ne sont généralement que peu ou pas impactés par le durcissement des conditions d’emprunt et bénéficient souvent d’un apport personnel conséquent dû à la revente de leur précédent bien », confirme Century 21.

publicité

En ce qui concerne les emprunteurs jeunes, ils peuvent bénéficier de crédit sans apport appelé également prêt à 110%. Par exemple, la Banque Postale accepte le financement sans apport des dossiers de primo-accédants pour les emprunteurs âgés de moins de 36 ans.

Cécile Roquelaure, porte-parole du courtier Empruntis note que : « Certaines banques vont faire du 110% choisi. Par exemple, des clients aisés avec un très bon profil, qui ont de l’épargne auprès de la banque mais qui ne veulent ou ne peuvent pas la débloquer peuvent prétendre à ce type de prêt ».

publicité
À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.