Maisons du Monde compte fermer 40 à 50 magasins pour améliorer sa rentabilité !

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard
publicité

L’enseigne de déco et d’ameublement Maisons du Monde veut booster sa rentabilité. Elle compte ainsi fermer ou transférer des magasins très prochainement.

Dans un communiqué, Maisons du Monde, une enseigne réputée pour ses meubles et ses objets de décoration vient d’annoncer qu’elle va procéder à « 40 à 50 fermetures ou transferts de magasins » d’ici 2026. Au total, le groupe gère 340 magasins.

publicité

Il s’agit d’un plan nommé « Inspire everyday ». Il a pour objectif de poser « les bases d’une croissance rentable et durable » et à générer « du cash ».

L’enseigne a indiqué que son bénéfice net a baissé de près de 74% en 2023 en comparaison à l’année précédente. Ce qui la conduit à passer « près de 30 % du réseau sous affiliation ou franchise » d’ici 2026.

publicité

L’enseigne est en pleine crise

Maisons du Monde opère 55% de son activité en France. Mais en 2023, ses ventes ont connu une baisse jusqu’à 9,3%, soit 1,13 milliard d’euros.

Le communiqué précise que la marque est « dans un contexte difficile pour le secteur Maisons et Décoration, accentué par des facteurs macroéconomiques défavorables ».

publicité

Il a mentionné également les « incertitudes géopolitiques, l’inflation sans précédent » et la « baisse de la confiance des consommateurs ».

Pour ce faire, le groupe a repéré près de 50 magasins dont la rentabilité est à booster. Les solutions à prendre pour un bon résultat est de faire une renégociation des loyers, réaliser la cession à des affiliés ou déménager du centre-ville vers une zone d’activité commerciale.

Quelques fermetures définitives

Christophe Lapotre, directeur exécutif d’exploitation du groupe, a confirmé qu’il n’y aura que très peu de fermetures définitives de magasins. Il prévoit même l’ouverture d’autres points de vente.

En trois ans, le groupe veut réaliser près de 85 millions d’euros d’économies. A part les fermetures et les transferts des magasins, il souhaite diminuer ses stocks d’un mois et diviser par deux le nombre des fournisseurs.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.