Impôt sur le revenu 2024 : cette catégorie spécifique va profiter d’une exonération de plus de 700 euros

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Les perspectives financières du gouvernement ne sont pas avantageuses pour les ménages. En effet, il faut diminuer le déficit avec des coupes budgétaires qui vont concerner beaucoup de secteurs dont les aides sociales.

C’est dans ce cas qu’intervient l’échéance fiscale. Comme chaque année, les règles de base de calcul des impôts sur le revenu connaissent des changements. Pour l’année 2024, les nouvelles règles ont été déclarées dans la première version de la loi de finances pour entrer en vigueur le 1er janvier.

Les contribuables qui sont sous contrat CDD font partie de ceux qui bénéficient d’un changement. Comme ils n’obtiennent pas toujours un salaire complet et régulier, ils vont ainsi avoir un abattement significatif. Cela va éviter une surimposition.

Les impôts 2024 viennent d’actualiser cet avantage fiscal qui va augmenter jusqu’à 725 euros.

Employés sous CDD : un abattement de 725 euros au lieu de 716 euros

Le montant de l’impôt sur le revenu est déduit sur le salaire, la pension de retraite ou l’allocation chômage chaque mois. Pour évaluer ce montant, l’employeur, la Caisse de retraite ou France travail a recours au taux de prélèvement à la source révélée par le fisc.

Le taux de prélèvement se calcule sur la base de la dernière déclaration de revenus du contribuable. Ce pourcentage considère les ressources et la composition du foyer.

Ce calcul semble facile pour les travailleurs en CDI. Cependant, les personnes qui changent souvent de travail et sous contrat CDD peuvent avoir des difficultés avec ce calcul.

Pour éviter ainsi la pénalisation des salariés ayant des contrats de travail de courte durée avec le barème du taux de prélèvement à la source, l’administration a prévu des règles particulières pour les travailleurs en CDD (contrat à durée déterminée). Il y a aussi ceux en contrat de mission de travail temporaire.

Dans la limite des deux premiers mois d’embauche, les grilles vont s’appliquer aux versements réalisés au titre ou au cours d’un mois après un abattement égal à 50% du salaire minimum interprofessionnel de croissance (Smic) net imposable mensuel.

Suite à l’augmentation du Smic qui atteint les 1 449,02 euros au 1ᵉʳ janvier 2024, l’abattement qui s’applique aux contrats courts va également connaître une hausse. Il s’agit d’un montant de 725 euros, soit le montant du Smic divisé par deux.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.