Des millions de conducteurs de voitures électriques vont connaître cette énorme évolution : de quoi s’agit-il ?

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Depuis le 13 avril 2024, les utilisateurs de voitures électriques en Europe vont vivre une nouvelle expérience. En effet, l’arrivée de l’AFIR (règlement sur les infrastructures pour carburants alternatifs) va tout simplement simplifier et innover l’expérience de recharge des millions de conducteurs.

Mais de quelle évolution on parle ?

Un système de recharge simplifié

L’adoption de la norme AFIR par le Parlement européen est une étape significative pour tous les propriétaires de voitures électriques.

Depuis le 13 avril dernier, tous les nouveaux points de recharge sont dotés de terminaux de paiement par carte bancaire. Une évolution qui facilite le quotidien des utilisateurs.

Actuellement, l’accessibilité et la simplicité sont au rendez-vous pour le plus grand plaisir de tous les conducteurs de véhicules électriques.

Déjà installé dans des pays comme la Norvège, ce dispositif marque une amélioration vers une infrastructure plus inclusive et plus pratique. Pour le moment, il ne concerne que les nouvelles installations.

Cependant, Tesla avec ses Superchargeurs commence déjà à proposer cette facilité de paiement à un public plus étendu. Cet acteur cherche à ne pas restreindre la marque ou le modèle mais il faut tout de même des bornes compatibles.

Des règles de transparence et d’accessibilité

A part le fait d’intégrer les terminaux de paiement, l’AFIR exige également la transparence des coûts et d’accessibilité. Pour ce faire, chaque nouvelle borne de recharge de plus de 50 kW doit montrer nettement le coût de chaque transaction. Cela peut garantir une information claire pour chaque utilisateur.

On peut citer par exemple la collaboration entre Virta et Mastercard pour assurer le développement de kiosques de paiement. Cette mesure peut diminuer les coûts d’installation tout en augmentant l’expérience de recharge pour le conducteur.

Des bornes de recharge plus nombreuses et plus performantes

L’AFIR cherche aussi à avoir des infrastructures qui répondent aux défis futurs. D’ici 2026, chaque autoroute européenne va se doter de bornes de recharge d’une distance de 60 kilomètres au maximum.

Elles proposent une puissance minimale de 150 kW afin qu’elles puissent recharger toutes les voitures électriques en seulement 30 minutes.

Cette initiative ne concerne pas exclusivement les petites voitures électriques. C’est une expansion qui va également toucher les poids lourds.

Il va y avoir ainsi des bornes dédiées aux poids lourds tous les 120 kilomètres, avec une puissance minimale de 350 kW et une capacité totale de puissance de recharge sur la station de 1 400 kW.

Ce sont des décisions ambitieuses qui vont renforcer la transition énergétique sur les routes.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.