Voitures électriques : une diminution du bonus écologique en vue pour la catégorie des riches ?

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Le gouvernement est en train de mettre en place une nouvelle mesure pour la nouvelle année 2024 concernant les voitures électriques. C’est la réduction du bonus écologique approuvé sur les opérations de changements ou les nouvelles acquisitions de véhicules électriques. Cependant, cela ne va toucher que les catégories les plus riches des acheteurs.

L’Etat va revoir ce bonus écologique en 2024. En effet, il consiste à procurer une subvention aux nouveaux acheteurs de voitures électriques pour encourager l’acquisition de ce type de véhicule plus écolo.

La mesure a été déjà prise par le gouvernement et il faut attendre sa publication au journal officiel d’ici le 31 décembre. C’est une information partagée par l’Agence France-Presse.

Cependant, cette baisse ne concerne que les acheteurs les plus riches. Du coup, l’Etat vient de confirmer de manière officielle que le bonus écologique accordé pour tout achat d’un véhicule va avoir une baisse de 1 000 euros pour la catégorie des acheteurs aisés. Cela signifie que le bonus écologique passerait de 5 000 euros à 4 000 euros dès 2024 pour les acquéreurs riches.

Le bonus reste inchangé pour les ménages les plus modestes

Cette mesure ne va pas concerner l’autre catégorie des ménages aux revenus les plus modestes. Le bonus écologique de ces ménages reste inchangé pour un montant de 7 000 euros. Il y a le montant initial de 5 000 euros et la majoration de 2 000 euros en vigueur.

Le gouvernement doit publier ces nouveaux chiffres du bonus écologique avant le 31 décembre 2023 pour une application définitive dès le 2 janvier 2024.

Ces réajustements sont basés surtout sur l’envol de la vente des voitures électriques sur le marché français. Ces véhicules représentent 20% des ventes neuves d’après la plateforme automobile PFA.

Si ce taux était de « 17 % en novembre 2022 », cette amélioration de 3% en une année va encore connaître une énorme progression dans les mois et années à venir. De cette façon, on peut arriver à diminuer de façon plus conséquente l’empreinte carbone générée par les véhicules à moteur thermique.

L’Etat va ainsi suivre cette tendance en termes de budget dédié aux véhicules électriques. Il est en hausse progressive allant de 1,3 milliard d’euros en 2023 à 1,5 milliard en 2025.

D’après un membre du gouvernement, « les aides de l’État servent à amorcer les choses ». Et même si ce marché n’a pas toujours explosé, cette mesure destinée aux riches peut être une avancée concrète.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne Parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celles de Netflix. Rédactrice pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et j'adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.