Punaises de lit : Des employés de cinéma à Paris sommés de mentir

Mis en ligne le
par Marc

Ces dernières semaines, plusieurs signalements ont fait état de la présence de punaises de lit dans divers endroits de Paris. D'ailleurs, un employé de l'UGC en a parlé dernièrement.

publicité

Un employé de l’entreprise UGC à Paris a récemment dévoilé une information troublante concernant les punaises de lit. La direction aurait demandé à ses salariés de mentir sur la présence de ces dernières dans leurs cinémas. Cette révélation a suscité de vives réactions et des inquiétudes quant à la gestion de cette problématique dans la capitale française.

Punaises de lit : Témoignage alarmant d’un employé de l’UGC

Le scandale a éclaté suite au témoignage choquant d’un employé de l’UGC. Ce dernier a affirmé : « On sait par des collègues qui travaillaient à l’UGC Danton et Odéon que la directrice a demandé aux salariés de mentir aux clients qui poseraient la question sur la présence des punaises de lit. Il fallait leur dire qu’il n’y en avait pas, alors qu’il y en avait ». En conséquence, cette révélation a jeté une lumière crue sur la gestion de cette infestation dans l’industrie cinématographique parisienne.

publicité

Réponse de l’entreprise UGC

Face à l’ampleur de la controverse, l’entreprise UGC a réagi. Cette dernière a déclaré qu’elle prenait très au sérieux la problématique des punaises de lit. Avant d’ajouter qu’elle avait investi massivement depuis 2017 pour la résoudre. Cette déclaration a suscité des doutes quant à la sincérité de l’entreprise. Pour cause, le témoignage de son employé suggère le contraire. Désormais, les clients et le grand public attendent des actions concrètes de la part de l’UGC. Ce, afin de faire face à ce problème.

Étendue du problème des punaises de lit à Paris

Ces dernières semaines, plusieurs signalements ont fait état de la présence de punaises de lit dans divers endroits de Paris. Y compris les cinémas, les trains à grande vitesse (TGV), le métro et la zone d’attente de l’aéroport de Roissy. Cependant, la RATP et la SNCF ont affirmé que leurs expertises n’avaient pas permis d’identifier un seul cas confirmé. Ainsi, cette controverse a incité le Premier adjoint d’Anne Hidalgo à réagir. Effectivement, il a écrit à la Première ministre pour alerter sur ce « fléau » et demander un plan d’action.

publicité
publicité
À propos de l’auteur,
Marc

Je suis un journaliste qui recueille, analyse et diffuse des informations à un large public. J'essaie de couvrir des sujets variés, allant de l'actualité politique à l'actualité sportive, en passant par les sujets sociaux et culturels.