Pass Navigo et ticket de métro : Hausse du tarif en Île-de-France

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Le Pass Navigo et le ticket de métro vont augmenter. En lisant cet article, vous saurez toutes les raisons de cette hausse de tarif.

Mauvaise nouvelle pour les habitants d’Île-de-France. Le Pass Navigo et le ticket de métro vont encore augmenter. Cette décision est liée directement à l’inflation et aux coûts liés à l’extension des lignes du Grand Paris Express. Des changements qui vont faire grincer les dents des usagers à coup sûr ! Néanmoins, toutes ces mesures ne seront appliquées qu’en 2024 !

Hausse du tarif du Pass Navigo et du ticket de métro : une annonce décevante pour les voyageurs

Face aux réalités économiques, Valérie Pécresse a annoncé une nouvelle augmentation du Pass Navigo, qui atteint déjà 80 euros. « L’an prochain, le Pass Navigo augmentera en l’état, » a-t-elle annoncé en novembre dernier. Cette décision a suscité la colère parmi les usagers des transports en commun. La présidente de la région souhaite également limiter la hausse du prix du ticket de métro. Toutefois, elle doit faire face à des contraintes budgétaires liées à l’extension des lignes du Grand Paris Express.

Les défis financiers du Grand Paris Express

Valérie Pécresse a ordonné l’ouverture de nouvelles lignes du métro du Grand Paris Express, dont les extensions des lignes 11 et 14. Cependant, cette expansion engendre des dépenses supplémentaires estimées à 1,4 milliard d’euros par an. Pour compenser ces coûts, il est prévu d’augmenter les tarifs du Pass Navigo et du ticket de métro. Elle explique d’ailleurs cette hausse avec ses mots : « le conseil votera en décembre la hausse des contributions des collectivités locales. Et des recettes tarifaires. Y compris la tarification pour les visiteurs lors des Jeux Olympiques. Avec le souci de modérer au maximum les hausses de tarifs pour les Franciliens. »

La présidente de la région cherche des solutions de financement en sollicitant une hausse du versement mobilité (VM) auprès de l’État. Celui-ci se montre désormais favorable à accorder de nouvelles marges de manœuvre fiscales. C’est ce qui sort d’un courrier entre Valérie Pécresse et le ministre Clément Beaune. Cela va permettre de garantir un financement durable pour les transports franciliens jusqu’à la fin de la décennie. Un projet qui ne va se réaliser qu’en 2024. Money Vox s’exprime d’ailleurs à ce sujet : « les transports franciliens sont financés à 52,5% par une fiscalité dédiée (le VM) et à 47,5% par les contributions des villes locales. Et les recettes tarifaires. »

Les perspectives de financement

Valérie Pécresse réclame le triplement de la taxe de séjour, ce qui pourrait rapporter 200 millions d’euros à Île-de-France Mobilités (IDFM). Elle demande également une augmentation de 0,2 point du taux du versement mobilités dans les zones 1 et 2, représentant 300 millions d’euros dès l’année prochaine. Malgré ces mesures, la présidente de la région doit encore trouver 300 millions d’euros pour 2024.

Le ministre délégué aux Transports, Clément Beaune, quant à lui s’est engagé à des mesures d’allègements. La redevance par IDFM à la Société du Grand Paris (SGP) sera notamment réduite de moitié. La société SGP est chargée de la construction du métro du Grand Paris pour soulager les finances régionales. Enfin, une trajectoire de financement pluriannuelle fait aussi partie des possibilités de financement. Bref, le Pass Navigo et le ticket de métro vont augmenter et vous savez désormais de quoi il en retourne !

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne Parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celles de Netflix. Rédactrice pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et j'adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.