Le coût des aides à domicile va connaître un allègement !

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Le pouvoir d’achat est actuellement au centre de toutes les préoccupations. Pour ce faire, beaucoup de questionnements sont liés au crédit d’impôt pour l’emploi à domicile.

En effet, il s’agit d’un dispositif fiscal dédié à l’amélioration de l’embauche du personnel domestique et il constitue un énorme coût pour l’Etat.

Dans cet article, on va analyser ce montant élevé ainsi que les différentes solutions proposées par les pouvoirs publics pour réformer ce dispositif.

Aide à domicile : un gros poids financier pour les finances publiques

La Cour des comptes vient de dévoiler le coût élevé de l’aide aux services à la personne pour les finances publiques. En effet, l’estime s’élève à 8,8 milliards d’euros pour l’année 2022. C’est un montant qui constitue une lourde charge pour l’Etat.

Le coût moyen par heure travaillée est aujourd’hui évalué à 9,38 euros. Ces dernières années, cette somme a connu une augmentation grâce à plusieurs raisons notamment l’augmentation du coût des interventions ou encore le renforcement des dispositifs de soutien.

Face à cette situation, la Cour des comptes présente une réforme de ce système lié à l’emploi à domicile.

Des idées de réformes pour atténuer le coût de l’aide à domicile

La Cour des comptes propose une baisse de 10 % du crédit d’impôt lié aux services à la personne. C’est une mesure qui pourrait conduire à une économie d’un milliard d’euros.

Deux options sont possibles : d’une part, diriger les services à la personne exclusivement sur les politiques sociales. Et cela va avoir un impact sur la totalité des prestations sociales. D’autre part, ajuster le crédit d’impôt selon les activités réalisées et le profil fiscal des bénéficiaires.

Cette dernière solution va permettre de renforcer les services liés à la garde d’enfant et l’autonomie des personnes qui ont perdu leur indépendance. Toutefois, le gouvernement ne garantit pas de suivre ces recommandations.

Les impacts possibles de ces réformes

Si l’Etat accepte ces réformes, cela va avoir des potentiels impacts sur le taux d’emploi. En effet, la réduction du crédit d’impôt va empêcher les ménages à l’embauche des aides à domicile. Cela peut ainsi causer une baisse d’emploi dans ce domaine.

Cette mesure pourrait aussi déployer le travail au noir. Les heures travaillées à déclarer vont ainsi diminuer.

Un expert du service à domicile trouve que cette réforme va déstabiliser entièrement ce secteur déjà stable. D’ailleurs, il peut générer beaucoup de bénéfices pour la société même si son coût est élevé.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.