Jardinage : comment fabriquer du terreau avec les feuilles mortes du jardin ?

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Vous avez marre des feuilles mortes de votre jardin qui s’éparpillent un peu partout ? Sachez que ce sont de véritables trésors pour vos plantes grâce à leurs nutriments et leurs matières organiques.

Durant la période hivernale, les feuilles mortes peuvent poser problème dans le jardin. Ne les jetez pas mais ramassez-les afin de les transformer en un terreau fait-maison pour vos plantes.

D’ailleurs, c’est une idée écologique qui permet de réduire vos déchets verts. Voici comment préparer un terreau avec les feuilles mortes ?

Pourquoi les feuilles mortes sont-elles bénéfiques pour le jardin ?

Les feuilles mortes sont utilisées comme paillage dans le jardin pour préserver l’humidité et limiter la croissance des mauvaises herbes. Cependant, vous pouvez également les convertir en un terreau 100% naturel.

Selon le même principe que l’humus des forêts, les feuilles mortes captent une microfaune qui assure un grand rôle dans la décomposition de la matière organique.

Cette dégradation est d’une grande importance pour la croissance des plantes. En effet, vous pouvez avoir un terreau très riche en nutriments essentiels, tels que l’azote, le phosphore et le potassium.

Ce substrat conserve également l’humidité tout en améliorant l’aération et le drainage du sol. De cette façon, les racines peuvent bien respirer et absorber facilement les nutriments.

Le terreau des feuilles mortes peut s’utiliser dans le jardin en toute saison. Toutefois, préférez l’utiliser le printemps pour booster les nouvelles plantes ou l’automne pour mettre vos plantes à l’abri du froid.

Ce type de terreau peut faire des merveilles sur les plantes en pot surtout pour stimuler les boutures et les semis. Vous pouvez aussi le mélanger au sol pour le rendre plus fertile ou pour diminuer son acidité.

Quelle est la procédure à suivre pour préparer du terreau fait maison ?

Pour préparer ce substrat 100% naturel, vous avez besoin de feuilles mortes comme celles de de chêne, de hêtre ou de platane. Puis, broyez-les pour activer le processus de décomposition.

Par la suite, mettez-les dans un gros bac ou un composteur. Vous pouvez y ajouter des matières organiques fraîches (herbe des dernières tontes ou orties). Il est possible aussi de mettre un peu de potasse pour le rendre plus riche en éléments essentiels comme l’azote et le potassium.

Il n’est pas nécessaire de recouvrir les feuilles car l’humidité va entrainer la formation des micro-organismes qui vont s’occuper de la décomposition des feuilles. Cependant, il faut retourner les feuilles 1 ou 2 fois pour une bonne aération.

Après 10 mois environ, votre terreau est enfin prêt !

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne Parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celles de Netflix. Rédactrice pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et j'adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.