Impôts sur le revenu des particuliers : les mises à jour apportées en 2023

Mis en ligne le
par Valérie Rouzaud

La deuxième loi de finances révisée de 2022 et la loi de finances de 2023 ont été adoptées plus tôt que d'habitude. Cela, après des conférences au sujet de l'article 49-3 de la Constitution.

Les contribuables doivent se préparer à une majoration des impôts locaux à l’automne prochain. En revanche, ceux qui espèrent voir les promesses de campagne du président Emmanuel Macron de réduire les droits de donation et de succession devront attendre. Voici des mesures importantes et des informations qui vous seront utiles !

Une aide pour les propriétaires qui renouvellent leur bien

Si vous dépendez d’un régime pratique d’imposition des revenus locatifs minimums, on pourrait soustraire la plupart des charges du loyer. Alors, il y aurait la possibilité d’entraîner un « déficit foncier ». Ce dernier se déduit du revenu total dans la limite de 10.700 € par an.  N’oubliez pas que ce plafond s’augmentera si vous êtes propriétaire d’un bien mal isolé en rénovation énergétique pour rester en location. De plus, certains des excédents et des déficits d’intérêts sur les prêts sont attribuables aux revenus de la propriété au cours des dix prochaines années.

Sous certaines conditions, on peut accepter les devis à partir du 5 novembre 2022. Aussi, de déduire les frais de rénovation énergétique des revenus fonciers en justifiant les paiements entre le 1er janvier 2023 et le 31 décembre 2025. Le déficit foncier qui en résultera sera imputé sur le revenu global. Précisément, dans la limite de 21 400 € (la législation doit préciser les conditions applicables). Par contre, pour les déficits résultant d’autres dépenses, la limite est de 10 700 €.

Une réduction des impôts sur le revenu « Madelin »

Si vous n’avez pas peur de prendre des risques, vous pouvez réduire votre impôt sur le revenu. Cela, en investissant dans des petites entreprises ou via des FCPI ou FIP. Pour les versements effectués entre le 10 août 2020 et le 31 décembre 2020 et du 9 mai 2021 au 31 décembre 2021, le taux du crédit d’impôt « Madeline » accordé est passé de 18% à 25%. Ce sont également les mêmes pourcentages pour la période du 18 mars au 31 décembre 2022. Toutefois, si vous souhaitez investir à nouveau dans les PME en 2023, sachez qu’on a prolongé à nouveau ce taux d’imposition de 25%.

À noter que la hausse d’impôt de 25 % n’entrera en vigueur qu’à partir de la date fixée par le décret. Aussi, si la Commission européenne a donné son feu vert à cette augmentation. Dans le cas contraire, un taux d’imposition de 18 % s’appliquera.

À propos de l’auteur,
Valérie Rouzaud

Passionnée par l'écriture et le digital, je suis tombée dans la marmite de la rédaction depuis 8 ans déjà. J'aime décrypter les actus et j'ai surtout de l'attrait pour l'actualité people et le monde de la télé-réalité.