Compteur Linky : Désinstallation ordonnée, un tournant majeur ?

Mis en ligne le
par Marc

Le compteur Linky en France suscite des controverses malgré son objectif de fournir des informations en temps réel sur la consommation électrique des foyers.

publicité

Le tribunal de Valence a récemment rendu une décision qui pourrait révolutionner le déploiement du compteur Linky en France. En cause, la justice a ordonné à Enedis de remplacer le compteur Linky par un ancien modèle non connecté. Cela fait suite à la plainte d’une propriétaire d’appartement souffrant d’hypersensibilité électrique. Ainsi, cette affaire soulève des questions cruciales sur le droit des consommateurs à refuser le Linky. De plus, elle ouvre la voie à une possible jurisprudence.

La controverse autour du déploiement du compteur Linky

Le compteur Linky a été conçu pour permettre une communication en temps réel de la consommation électrique des foyers. Ce qui offre des avantages considérables, tels que la réduction des frais d’exploitation pour Enedis. Sans oublier la possibilité pour les consommateurs de gérer leur consommation d’énergie.

publicité

Cependant, le déploiement du Linky a été le sujet de controverses. Celles-ci sont principalement liées à la volonté d’Enedis d’imposer son installation. Par conséquent, cela suscite la méfiance de certains usagers inquiets de l’exploitation de leurs données personnelles.

Désinstallation du Linky : une décision historique

De ce fait, le tribunal de Valence a marqué un tournant. Ce, en ordonnant la désinstallation d’un compteur Linky chez une octogénaire atteinte d’hypersensibilité électrique. En réalité, cette décision repose sur les preuves médicales attestant des effets néfastes du Linky sur sa santé. En particulier des décharges électriques paralysantes et des maux de tête persistants.

publicité

Le tribunal a ainsi reconnu le lien entre ces symptômes et la présence du compteur connecté, donnant raison à la plaignante.

Vers une potentielle jurisprudence

En conséquence, la décision du tribunal de Valence pourrait ouvrir la voie à une jurisprudence. Ce qui permettrait à d’autres utilisateurs souffrant de symptômes similaires de faire constater leur état par des médecins. Ils peuvent également exiger la désinstallation du Linky. Cela renforcerait les droits des consommateurs confrontés à des problèmes de santé liés à ce compteur.

publicité

Toutefois, cela soulève également des questions éthiques. Notamment celle de la facturation de 61 euros par an aux personnes atteintes d’hypersensibilité électrique qui ne peuvent pas bénéficier du Linky.

À propos de l’auteur,
Marc

Je suis un journaliste qui recueille, analyse et diffuse des informations à un large public. J'essaie de couvrir des sujets variés, allant de l'actualité politique à l'actualité sportive, en passant par les sujets sociaux et culturels.