Immobilier : les locataires qui sont des mauvais payeurs sont répertoriés sur une liste noire

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Face à une aggravation des loyers impayés, bon nombre de propriétaires organisent des groupes sur les réseaux sociaux. Ils servent à partager leurs mauvaises expériences tout en identifiant les mauvais payeurs. Ils ont établi une liste noire qui est interdite par la loi.

Les propriétaires ont un seul cauchemar : les locataires qui ne paient pas le loyer. En effet, il s’agit d’un manque à gagner étant que le bailleur dispose souvent d’un crédit à rembourser pour le financement de ses investissements immobiliers.

D’après L’Internaute, face à l’amplification des mauvais payeurs, beaucoup de propriétaires ont décidé de retrousser les manches et de s’organiser entre eux. Même si cela n’est pas autorisé par la loi.

Pour ce faire, ils ont réalisé une liste noire des mauvais payeurs. Cette liste va ainsi circuler entre les propriétaires pour la prévention des « mauvais » locataires et pour éviter des déboires.

Ce phénomène est devenu viral sur les réseaux sociaux où de nombreux groupes de propriétaires ont vu le jour.

Même si cette pratique ne respecte pas la loi, ils assument leurs actes en les considérant comme une entraide mais non une délation.

Les professionnels entrent en scène

Sur Facebook, on peut voir directement ces noms dans une publication ou un commentaire. Les bailleurs peuvent également envoyer par message privé un fichier personnel qui contient les noms des mauvais payeurs.

D’ailleurs, les professionnels de l’immobilier s’y mettent également en faisant une mutualisation des informations entre agents. Ils vont aussi dénicher les potentiels mauvais payeurs dans ces groupes.

Cependant, il faut savoir que cette pratique est entièrement illégale. La commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) mais aussi de la modération des réseaux sociaux gardent un œil sur ce phénomène. Le réseau Facebook a assuré qu’il va supprimer les comptes qui alimentent ou diffusent ces noms.

Sachez que ces noms sont peut-être dans cette liste à cause des difficultés financières inattendues. Ce qui fait que certains ne méritent pas d’être sur cette liste noire.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.

Laisser un commentaire