Un radar vous a flashé mais vous n’avez pas eu une contravention. Pour quelles raisons ?

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

En France, des millions d’auteurs d’infractions pour excès de vitesse n’ont jamais eu leur PV. Les raisons sont multiples et tous les cas ne sont pas similaires.

Allant de la plaque d’immatriculation indéchiffrable jusqu’au radar défectueux, il arrive que la contravention n’aille jamais atterrir chez vous.

D’après le site spécialisé radars-auto.com, des millions d’automobilistes qui ont commis des excès de vitesse n’ont jamais obtenu leur PV. Cela équivaut à 30 % des 18 millions de voitures flashées soit près de 5,5 millions de PV aux oubliettes.

Quelles sont les principales raisons de ce problème ?

Pour qu’un PV pour excès de vitesse soit entièrement validé et ne pas être contesté par le conducteur, il faut d’abord avoir une plaque d’immatriculation entièrement lisible au moment du flashage.

Si une partie de la plaque est cachée ou illisible, il est impossible de remettre un PV au conducteur quelle que soit son infraction.

Un autre cas qui peut se présenter : il y a plusieurs véhicules présents sur la photo quand le radar s’est déclenché. Les autorités sont ainsi incapables de déterminer quel véhicule a fait l’infraction au moment des faits.

Toutefois, le site de la sécurité routière rassure qu’il existe désormais des radars nouvelle génération double face, autonomes ou tourelles. Ces dispositifs permettent d’identifier avec précision la voiture en infraction.

Des cas qui ne sont pas très courants mais qui arrivent

Si vous n’avez pas reçu votre PV pour excès de vitesse, c’est peut-être à cause d’une « image noire ». La cabine de radar a subi une dégradation et donc impossible d’avoir une photo lisible.

Parfois aussi, un excès de vitesse n’est pas sanctionné du fait de la mauvaise qualité du cliché pris par le radar. Souvent, on peut avoir un cliché flou, sous exposé ou surexposé ou mal cadré. Et donc, la photo n’est pas valide et le PV ne va jamais arriver chez son auteur.

Les conducteurs de deux-roues savent parfaitement que les radars classiques ne vont pas les verbaliser car ils n’ont pas de plaque d’immatriculation à l’avant. Cependant, il existe déjà des radars double face capables de flasher à l’arrière.

Les radars sont des outils qui fonctionnent en permanence dans les voies rapides et les autoroutes. Néanmoins, il arrive que la nature puisse nuire à leur fonctionnement.

On peut ainsi voir occasionnellement une photo radar dégradée par des herbes, des branches d’arbres, mais aussi la neige, le givre, le brouillard ou encore une pluie intense. Le cliché peut ainsi devenir incompréhensible.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne Parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celles de Netflix. Rédactrice pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et j'adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.