Ticket restaurant : voici ce qui va changer en septembre avec la nouvelle loi !

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Olivia Grégoire, ministre déléguée chargée des Entreprises, du Tourisme et de la consommation envisage de mettre en place une loi pour prolonger l’usage des tickets restaurant dans les supermarchés.

Depuis 2022, ceux qui possèdent des tickets restaurant peuvent les utiliser dans des supermarchés. Ils peuvent acheter des produits qui ne sont pas consommables directement comme le riz, le sucre, la farine ou les pâtes.

Cette mesure qui a déjà pris fin au 31 décembre 2023 a finalement été reconduite jusqu’à fin 2024.

96 % des Français sont favorables à cette décision

Olivia Grégoire, ministre déléguée chargée des Entreprises, du Tourisme et de la consommation prévoit de pérenniser cette mesure par un texte de loi dès le mois de septembre. C’était son annonce le vendredi 12 avril sur BFMTV.

Elle a confirmé que : « Il y a quatre acteurs qui tirent parti des tickets-restaurants : les salariés, les employeurs, les restaurants et les émetteurs. Ce n’est pas la ministre toute seule dans son bureau, ni les parlementaires qui doivent décider ». Elle a ajouté qu’elle les « concerte depuis plusieurs mois ».

Selon une étude ViaVoice réalisée pour la commission nationale des titres-restaurants, 96 % des Français sont d’accord sur la prolongation de ce dispositif. Elle affirme que « C’est difficile de dire non » en voyant ces chiffres.

Mais Olivia Grégoire devra également penser à l’inquiétude des restaurateurs. En effet, ils ont constaté une énorme baisse de l’utilisation des titres-restaurants dans leurs établissements.

La ministre assure : « Des propositions sont sur la table, est-ce qu’il faut 25 euros en restaurant et 25 euros en grande et moyenne surface ? Il y a des idées de doubles plafonds qui sont en ce moment même en discussion ».

La dématérialisation en vue ?

Actuellement, 30 % des tickets restaurant sont toujours distribués au format papier. Toutefois, cela fait perdre près de 40 millions d’euros par an de pouvoir d’achat aux consommateurs.

Olivia Grégoire décrit : « Souvent on l’oublie dans son sac, on le laisse dans un manteau ou on le met dans la machine à laver ». L’Etat pense ainsi à la dématérialisation du système très prochainement.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.