Taxe foncière 2024 : les propriétaires bénéficient d’une exonération immédiate à partir de cet âge précis !

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Les Français qui remplissent les conditions suivantes peuvent obtenir une exonération de taxe foncière pour leur habitation principale.

Tous les Français qui possèdent un bien immobilier sont désormais au courant du montant de la taxe foncière 2024. En effet, les collectivités ont déjà fini de voter et d’annoncer au fisc les taux de taxe foncière pour 2024.

Le propriétaire ou l’usufruitier d’un bien immobilier doit payer tous les ans l’impôt foncier. Comme chaque année, la date butoir de ce paiement tombe le mois d’octobre.

Pour les contribuables qui ne savent pas manipuler internet, ils doivent effectuer le paiement de la taxe foncière avant le 15 octobre.

Pour les autres, la date limite sera le 20 octobre à minuit sur le site impots.gouv.fr. Le prélèvement se fera par la suite sur leur compte bancaire à compter du 25 octobre.

Quel est le montant de la hausse de la taxe foncière 2024 ?

Le baromètre annuel du cabinet Finances et Stratégies Locales a interprété le montant de cet impôt selon les communes. Ce bureau spécialisé dans l’information financière des collectivités locales précise que la majorité des collectivités ont opté pour le statu quo.

À titre d’information, sachez que la taxe foncière en 2023 constituait en moyenne 1 019 euros pour une maison contre 811 euros pour un appartement.

En effet, six villes de plus de 100 000 habitants ont fait le choix d’augmenter le taux de taxe foncière de manière grandiose. Cependant, la hausse de l’impôt dans toute la France reste modérée.

Mais il faut savoir que tous les propriétaires vont subir une augmentation de 3,9 % de leur taxe foncière en 2024. C’est le taux de l’inflation qui se transmet sur les valeurs locatives.

À quel moment on peut profiter d’une exonération de la taxe foncière ?

Les personnes âgées de plus de 75 ans au 1er janvier de l’année d’imposition peuvent obtenir une exonération de la taxe foncière pour leur habitation principale. Pour bénéficier de cette aide, il faut qu’elles répondent à quelques conditions.

La personne en question doit vivre seule ou avec son conjoint. Elle peut aussi partager son logement avec d’autres personnes à charge considérées dans le calcul de l’impôt sur le revenu notamment les enfants et autres personnes rattachées.

En outre, le propriétaire peut s’occuper des personnes allocataires de l’allocation de solidarité aux personnes âgées ou de l’allocation supplémentaire d’invalidité.

Les propriétaires qui remplissent ces critères d’éligibilité doivent effectuer eux-mêmes la demande auprès du centre des Finances publiques.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.