Retraite : au cas où vous ne bénéficiez pas de la pension minimale, voici à quoi vous pouvez prétendre

Mis en ligne le
par Camille Dubois

La retraite minimale ne remplacera pas le minimum contributif. Toutefois, si vous ne pouvez pas en profiter, découvrez ce qui pourra la remplacer.

Les Français s’inquiètent au sujet de la retraite minimale et la pension à taux plein. Effectivement, ceux qui n’ont pas cotisé assez de trimestres au Smic n’y auront pas droit. Les détails !

publicité

Retraite : le minimum contributif (Mico)

Concrètement, la retraite minimale ne remplacera pas le minimum contributif. En d’autres termes, ce dernier permettra d’atteindre et même de dépasser la pension minimale de retraite. Le montant peut aller jusqu’à 1309,75 euros par mois. L’objectif de « Mico » est d’offrir une pension décente aux personnes qui ont travaillé toute leur vie avec des salaires bas.

publicité

En outre, le minimum contributif concerne les salariés ayant atteint l’âge légal de la retraite. Le montant perçu dépend de vos trimestres validés et cotisés. En effet, dans le cas où vous n’avez pas cotisé suffisamment, la pension de retraite sera déterminée suivant la durée d’assurance au régime général. Voici un exemple concret. Si vous êtes né le 1er juillet 1961, vous avez 168 trimestres, mais seulement 138 ont été cotisés. Pour calculer votre majoration, prenez la différence entre la somme maximale (747,57 euros) et minimum (684,18 euros), soit 63,43 euros. Cela donne la formule ci-contre : 63,43 x (nombre de trimestres cotisés/nombre de trimestres requis). Cela dit : 63,43 x (138/168) = 52,10.

52,10 € s’ajouteront alors au minimum contributif. La pension de retraite totale sera donc de 684,18 + 52,10 euros, soit 736,28 euros bruts. Sachez également que vos ressources (retraites complémentaires) ne doivent pas dépasser 1 309,75 euros bruts par mois. Dans le cas contraire, votre pension de retraite sera réduite.

publicité

Recourir à l’ASPA

L’ASPA est l’allocation de solidarité pour les personnes âgées ou l’ancienne aide minimum vieillesse. L’objectif de cette prestation est d’offrir un minimum de ressources à tous les retraités. Les plus touchés sont ceux qui n’ont pas assez contribué ou qui n’ont pas travaillé. Pour en profiter, vous devez résider en France et être âgé de 65 ans. En revanche, si vous êtes certifié inapte au travail, travailleur handicapé ou en incapacité permanente à 50 %, vous pouvez la demander à 62 ans. Au 1er janvier 2023, l’allocation a été augmentée de 0,8 %, à 961,08 euros pour un célibataire et à 1 492,08 euros pour un couple.

Ainsi, si vous vivez seul et que vos revenus mensuels atteignent 961,08 €, vous ne remplissez pas les critères d’éligibilité. En dessous, vous toucherez la différence entre le salaire mensuel et le plafond de 961,08 €. Concernant les revenus annuels, la norme est de 11 441,49 euros pour une personne seule et de 17 762,96 euros pour un couple.

publicité

Contrairement au Mico, l’ASPA nécessite des formalités. Apparemment, 50% des personnes qui pourraient la bénéficier n’en font pas la demande. On a mis en place un simulateur sur le site du gouvernement, alors n’hésitez pas à vérifier votre situation. Cela signifie que le minimum contributif peut être combiné avec l’ASPA si vous avez très peu cotisé.

publicité
À propos de l’auteur,
Camille Dubois

Chargée de contenu éditorial, j'aime écrire sur tout ce qui touche au média, people, télé réalité et mode. Cela fait plusieurs années que je suis dans le métier et ça me passionne toujours autant !