Réforme des retraites : ces métiers feront partie des plus défavorisés

Mis en ligne le
par Valérie Rouzaud

Outre la fin du régime spécial SNCF en 2018, l’État a supprimé complètement les régimes sociaux. Voici donc les principaux concernés !

Concernant la réforme des retraites, c’est sûr que le recul de l’âge légal de départ va être adopté. De plus, L’État a annoncé mardi dernier vouloir supprimer les régimes sociaux. Alors, quels métiers seront les plus affectés par cette décision ?

Fin des régimes spéciaux

Emmanuel Macron a promis pendant sa campagne présidentielle qu’il allait inclure la suppression définitive des régimes spéciaux. Cela, dans le texte de la réforme des retraites. Chose promise, chose faite ! La décision vise les nouveaux entrants et prendra effet à partir de septembre, selon le calendrier fixé par le gouvernement. D’ailleurs, Élisabeth Borne et Olivier Dussopt l’ont affirmé. « Il s’agit, avant tout, d’une “question d’équité” afin de “mettre un terme à un certain nombre de situations qui peuvent apparaître comme des privilèges ».

Ainsi, les nouveaux entrants ne pourront plus profiter de ces régimes spéciaux à partir du 1er septembre 2023. En effet, ils seront affiliés au régime général des retraites. Avec cette décision, le gouvernement appliquera la « clause du grand-père » dans la lignée de la réforme de 2018 de la SNCF. Par conséquent, les entreprises devront s’adapter au plus vite, car les salariés actuels devront également faire face au décalage progressif de deux ans de l’âge légal de départ à la retraite.

Réforme des retraites : les métiers concernés par la fin des régimes spéciaux

Outre la fin du régime spécial SNCF en 2018, l’État dépasse les bornes en supprimant complètement les régimes sociaux. Les principaux concernés sont la RATP, les industries électriques et gazières (EDF et Engie). Aussi, le CESE (Conseil Économique, Social et Environnemental), la Banque de France et les notaires.

Pour les 300 000 cotisants aux trois grands régimes spéciaux (SNCF, RATP et IEG), l’âge de révocation des abattements n’a pas changé. Toutefois, ces nouvelles règles de régimes n’entreront en vigueur qu’en 2025. Non seulement les régimes des marins, l’Opéra de Paris et la Comédie Française, mais aussi les professions libérales et les régimes autonomes des avocats, seront épargnés par cette réforme.

À propos de l’auteur,
Valérie Rouzaud

Passionnée par l'écriture et le digital, je suis tombée dans la marmite de la rédaction depuis 8 ans déjà. J'aime décrypter les actus et j'ai surtout de l'attrait pour l'actualité people et le monde de la télé-réalité.