Quels sont les avantages liés à la fin de la vignette verte d’assurance automobile ?

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard
publicité

Pour simplifier les démarches administratives, la vignette verte d’assurance de la voiture n’est plus obligatoire. Cela signifie que tous les contrats d’assurance automobile souscrits à partir du 1er avril 2024 ne vont plus avoir affaire à ce papillon vert. Il va entièrement disparaître du pare-brise, après sa présence de près de 40 ans.

Cependant, la fin de la vignette verte ne veut pas dire fin de l’assurance de son véhicule. Pour pouvoir se déplacer légalement sur le territoire français, l’assurance est une condition obligatoire.

publicité

Pour contrôler ainsi que le véhicule est bien assuré, les forces de l’ordre procèdent désormais à la vérification du « Fichier des véhicules assurés (FVA) ».

Fin de la vignette verte : quelles conséquences ?

Des contrôles plus modernes et plus faciles

Durant les contrôles effectués par la police ou la gendarmerie, la consultation du Fichier des véhicules assurés se fait de manière plus sûre et efficace. En effet, les informations sur ce fichier sont régulièrement mises à jour et ne sont pas erronées.

publicité

Avec l’ancienne vignette verte, il est possible de verbaliser le conducteur s’il a oublié de mettre son papillon vert sur son pare-brise même si son assurance est à jour. De plus, en utilisant le format papier de la vignette verte d’assurance actuelle, il est facilement falsifiable.

Renforcement de la lutte contre les défauts d’assurance

Le remplacement de la vignette verte d’assurance par le FVA permet également de renforcer la lutte contre la conduite sans assurance. Selon l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), cette infraction concerne près de 205 000 automobilistes français. Ce sont des statistiques de 2022.

publicité

C’est un délit routier qui est passible d’une amende de 3 750 euros. Pire encore, il est possible de suspendre ou d’annuler le permis de conduire ou confisquer le véhicule.

Si la voiture sans assurance fait un accident, le conducteur concerné est dans l’obligation de payer lui-même toutes les conséquences financières y afférentes. Plus particulièrement, s’il s’agit d’un accident grave qui a causé des dégâts sérieux et graves à un autre véhicule ou à lui-même.

Moins d’émissions de gaz à effet de serre

C’est une mesure qui s’inscrit dans une démarche écologique. En effet, environ 39 millions de voitures qui circulent en France.

L’impression et l’envoi automatique des cartes d’assurance et des papillons verts à placer sur les pare-brises de ces véhicules constituent une source importante d’émissions de gaz à effet de serre. Du coup, les 1 200 tonnes de CO2 produites vont diminuer en utilisant le FVA.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne Parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celles de Netflix. Rédactrice pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et j'adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.