Quelle démarche adopter pour emprunter 200 000 euros à moins de 1 % avec un salaire mensuel de 2 300 euros ?

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

En réunissant plusieurs prêts immobiliers, beaucoup d’emprunteurs peuvent faire de grosses économies sur la somme totale de leur crédit.

Actuellement, les établissements bancaires proposent d’innombrables dispositifs qui permettent de diminuer considérablement le coût du crédit. Pour les jeunes actifs, il est possible même de les cumuler.

Pour emprunter la somme de 200 000 euros sur 25 ans à moins de 1 %, il faut un apport personnel de 5 000 euros. Ce dernier a pour rôle de financer les frais de dossier et les frais de notaire. Puis, il existe d’autres critères à remplir.

Pour qu’un tel emprunt à un taux aussi faible avec ce petit apport soit faisable, le futur acquéreur doit faire une souscription à cinq crédits différents.

On cite le prêt à taux zéro (PTZ), le prêt Action Logement, les deux prêts bonifiés proposés par les banques. Et, enfin, le prêt immobilier classique pour financer le reliquat.

Cécile Roquelaure, directrice de la communication du courtier Empruntis, explique : « Pour cela, il faut être salarié du privé, avoir moins de 30 ans, acheter dans le neuf, en zone A, être célibataire et avoir un revenu fiscal de référence pour l’année N-2 de 25 000 euros maximum ».

Les différents dispositifs pour réussir la démarche du cumul

Le PTZ est le premier dispositif qui permet de gagner une grande partie des 200 000 euros. À titre d’information, il s’agit d’une aide du gouvernement dédié aux primo-accédants.

Il permet de financer une partie de leur projet immobilier sans intérêt ni frais de dossier. On peut ainsi obtenir jusqu’à 75 000 euros à 0 % grâce à cette prestation.

Par la suite, l’emprunteur devra choisir le prêt Action Logement pour le financement des 125 000 euros restants. Ce dispositif permet d’obtenir jusqu’à 30 000 euros à 1 % hors assurance pour l’achat ou la construction d’une résidence principale.

« Pour y être éligible, il faut être salarié dans le privé et dans une entreprise de plus de 10 salariés », rappelle la directrice des études d’Empruntis.

En ce qui concerne les prêts bonifiés, de nombreuses banques en proposent comme la Caisse d’Epargne. Cette dernière permet aux jeunes de moins de 35 ans d’avoir un financement jusqu’à 10 % de leur projet immobilier à taux 0 %. La limite de ce Prêt Primo Jeunes est de 20 000 euros.

Cinq crédits pour une mensualité de 767,34 euros

Au total, ces quatre prêts ont permis de bénéficier de la somme de 139 000 euros à un taux réduit. Pour le financement du reliquat d’un coût de 61 000 euros, il faut se diriger vers un prêt bancaire classique. Le mieux est un taux moyen nominal de 3,85 % sur 25 ans.

Empruntis ajoute que : « En cumulant ces dispositifs, on arrive à un taux moyen de 0,9% sur 300 mois, hors assurance. Soit un coût du crédit de 33 235 euros contre 111 754 euros avec un seul prêt de 200 000 euros à 3,85%, ce qui donne une mensualité à 767,34 euros. En tenant compte d’un taux d’endettement de 33%, puisqu’on raisonne hors assurance, cette mensualité est finançable avec un revenu minimum de 2 325,27 euros par mois ».

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne Parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celles de Netflix. Rédactrice pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et j'adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.