Proposition de loi votée, les promotions en supermarché pourraient changer

Mis en ligne le
par Camille Dubois

Récemment, cette proposition de loi a été votée au sein de l'Assemblée Nationale. Si le Sénat l'accorde vers mi-février 2023, beaucoup de choses changeront.

L’inflation est loin de s’estomper. La majorité des Français ont toujours un faible pouvoir d’achat. Au pire, une proposition de loi d’un député vient d’être votée par l’Assemblée Nationale le mercredi 18 janvier 2023. Cela va alourdir encore plus le quotidien des familles en difficulté.

publicité

Les changements auxquels il faut s’attendre

Si le Sénat accorde cette proposition de loi vers mi-février 2023, beaucoup de choses changeront. Par la suite, cela va prendre effet à partir du mois d’avril 2023. Voici les détails.

publicité
  • Prolongation de quelques dispositions de la loi Egalim. Pour rappel, cette loi a vu le jour en 2018, dictant le seuil de revente à perte à une marge minimum de 10%.
  • 30 à 40% de hausse de prix pour les produits de grande consommation et à usage quotidien, selon Didier Duhaupand.
  • Plafonnement des promotions pour les produits alimentaires à 34%.
  • Côté désaccord entre distributeurs et industriels concernant le prix de distribution. Ces derniers peuvent décider de ne plus livrer leurs produits dans quelques distributeurs. Mais uniquement, dans le cas où aucun accord n’aura lieu dans un mois.

Malgré tout, certains types de produits ne font pas l’objet d’une délimitation de plafonnement de promotion avec cette nouvelle loi.

La proposition de loi votée ne fait pas l’unanimité

Récemment, cette proposition de loi a été votée au sein de l’Assemblée Nationale. Petite information à savoir, elle vient de Frédéric Descrozaille, le député Renaissance du Val-de-Marne. D’une part, elle porte son objet sur la réévaluation des promotions pour certains produits dans différents supermarchés. D’autre part, elle veut mettre au clair les négociations interminables entre les industriels et les utilisateurs. On attend donc la décision du Sénat pour savoir son application ou son rejet.

publicité

D’emblée, les consommateurs seront les plus touchés si le Sénat vote pour cette loi. En effet, on peut voir réellement que cette proposition de loi ne tourne pas en faveur des consommateurs. De plus, elle ne rend pas leur vie facile face à l’inflation prépondérante.

À part les consommateurs, plusieurs grands distributeurs (Casino, Auchan, Lidl, Intermarché, Leclerc, Système U, Carrefour, Netto, Cora) montrent leur hostilité face à cette loi.

publicité
publicité
À propos de l’auteur,
Camille Dubois

Chargée de contenu éditorial, j'aime écrire sur tout ce qui touche au média, people, télé réalité et mode. Cela fait plusieurs années que je suis dans le métier et ça me passionne toujours autant !