Privilégier un enfant sur une donation : voici toutes les informations indispensables !

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Vous souhaitez aider financièrement un de vos enfants ? Voici quelques options intéressantes pour le faire en respectant la loi et en évitant tout risque de tension familiale.

Pour privilégier un enfant, on va demander les conseils de Nathalie Couzigou-Suhas, notaire à Paris. Elle a récemment parlé de ce sujet lors du Grand rendez-vous de l’épargne.

Effectuer une donation équitable

Si vous voulez aider financièrement un de vos enfants, la base est de faire une donation équitablement. En effet, si vous avez l’intention de donner de l’argent à l’un de vos enfants, vous devez aussi faire le même geste à vos autres enfants en leur donnant une somme équivalente.

C’est une manière d’éviter les conflits ou la jalousie tout en respectant les règles de partage exigées par la loi.

Donation hors part successorale : une autre solution possible

La donation hors part est l’une des solutions intéressantes pour privilégier un enfant sur une donation. Appelée également donation préciputaire, elle consiste à procurer un montant à un enfant en dehors de sa part et sans sanctionner les autres héritiers. Cela doit être cité dans un acte notarié ou un testament.

Cette solution est avantageuse car elle permet à tous les enfants d’obtenir une part d’héritage équitable. Le donateur peut ainsi maîtriser ses biens suivant les règles de succession.

Cependant, il faut honorer certaines conditions. Par exemple, il faut faire la donation à l’occasion d’un événement spécifique comme l’anniversaire. Il faut aussi que le montant du don soit proportionnel aux revenus et au patrimoine des parents.

Autres options alléchantes pour aider financièrement un enfant

Les donations ne sont pas les seules solutions pour aider financièrement un enfant. Les parents peuvent opter pour ces autres formes d’aides.

Une avance sur héritage

C’est une aide qui consiste à verser une somme d’argent à un enfant en disant que ce montant est une avance sur sa part d’héritage. Il faut déclarer cette somme et la prendre en compte lors du partage final des héritages.

Un prêt familial

On parle d’un prêt d’argent autorisé par les parents à leur enfant sans aucun intérêt. Il faut formaliser ce prêt par écrit et son remboursement se fait selon un échéancier préalablement accepté entre les deux parties.

Une souscription à une assurance-vie

Les parents peuvent faire une souscription à une assurance-vie pour leur enfant. Ce dernier va ainsi être le bénéficiaire en cas de décès. C’est une solution qui assure la transmission d’un capital ou d’une rente à l’enfant concerné.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.