Prime Macron 2023 : voici les Français qui profiteront de cette aide !

Mis en ligne le
par Alain Gaillard

La prime Macron n’est pas soumise aux impôts et aux prélèvements sociaux. Elle vient en remplacement de la prime exceptionnelle de pouvoir d'achat.

publicité

Face à l’inflation qui ne cesse de monter en flèche, l’État a mis en place plusieurs aides telles que la prime Macron. Ce, afin d’aider les Français à joindre les deux bouts.

Quel est le montant de la prime Macron ?

La prime de partage de la valeur (PPV) ou prime Macron n’est pas soumise aux impôts et aux prélèvements sociaux. Elle vient en remplacement de la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat depuis août dernier. Son plafond était à 1 000 €, mais peut désormais atteindre 6 000 €.

publicité

Toutefois, le montant de la prime Macron diffère d’un employé à l’autre. Effectivement, le site du ministère de l’Économie précise que “le montant de la prime de partage de la valeur et sa répartition entre les salariés de l’entreprise sont des éléments à la main de l’employeur”.

En effet, on peut moduler cette dernière selon leur rémunération et leur niveau de classification. Aussi, cela dépend de leur ancienneté dans l’entreprise ainsi que la durée de leur présence effective pendant l’année écoulée. Enfin, on prendra en compte la durée de travail prévue par leur contrat de travail.

publicité

Qui a droit à cette aide ?

Toujours d’après le site du ministère : « La prime de partage de la valeur peut être versée quel que soit l’effectif salarié de l’entreprise. Ce, dans laquelle vous travaillez ». Alors que certains l’ont déjà perçu en 2022, d’autres devront bientôt se préparer à le toucher cette année. En effet, les versements de la prime Macron ont commencé depuis le 1er juillet 2022 et se termineront le 31 décembre 2023. Durant ce laps de temps, si vous ne recevez pas la vôtre, c’est que votre employeur ne l’a pas adoptée. Rappelons que ce dispositif est facultatif.

Veuillez noter que cette prime « ne remplace pas la rémunération du salarié, ni les augmentations de rémunération ou les primes prévues par un accord salarial, par le contrat de travail ou par les usages en vigueur dans l’entreprise, l’établissement ou le service », rappelle le site gouvernemental.

publicité
À propos de l’auteur,
Alain Gaillard

Diplômé d'une école de journalisme, je me passionne de culture média et de tendance hightech. J'écris depuis plusieurs années pour plusieurs médias en ligne.