Prime d’épargne salariale : cette bonne nouvelle se prépare pour le printemps 2024

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Quelques bonnes surprises vous attendront durant ce printemps 2024 concernant les primes d’intéressement et de participation qui se versent durant cette période. Il y a des montants en hausse ainsi que d’une augmentation significative des primes d’épargne salariales.

Vous êtes un salarié dans une entreprise de grande taille et vous êtes soumis à la participation aux bénéfices ? Ou vous travaillez dans une société avec un accord d’intéressement ? Préparez-vous car le printemps 2024 vous réserve beaucoup de surprises.

Bien évidemment, les bonnes surprises se font en fonction de la situation financière de votre entreprise ainsi que de ses bénéfices en 2023.

Cependant, François Dillemann, directeur commercial Epargne chez Malakoff Humanis Epsens, entité figurant parmi les principaux teneurs de comptes en épargne salariale est assez optimiste : « Oui, l’année est bonne à ce stade des traitements chez nous. On constate des montants en progression de 4,8%. Les entreprises ont eu des résultats confortables. »

Toutefois, François Dillemann avoue que ce n’est que le premier constat. La fin du mois de mars, Amundi et Natixis Interépargne ont répondu également à quelques questions de MoneyVox sur le même sujet.

Amundi a précisé que : « C’est encore trop tôt pour donner des tendances précises sur les montants versés par les entreprises, parce que la campagne de versement de participation et d’intéressement vient juste de commencer. La seule tendance que l’on voit c’est que la part des salariés qui épargnent est sensiblement la même que les années précédentes (entre 65 et 70%) ».

Pour Natixis Interépargne, c’est également « trop tôt ».

Des bénéficiaires en taux de progression de 25%

Même si c’est encore trop tôt, François Dillemann de Malakoff Humanis Epsens évoque que « généralement, la tendance de la fin mars est confirmée en juin. »

Il manifeste d’autres points importants : « On voit toutes ces entreprises qui reviennent alors qu’elles ne pouvaient rien verser l’année précédente. 2023 était un léger creux, sans que ce soit flagrant pour autant. Car ce sont les très gros qui tirent les dispositifs. »

François Dillemann atteste qu’Epsens constate déjà, pour l’année 2024 « une progression de 25% de bénéficiaires ».

Il confirme que « Ce chiffre est toutefois à manier avec précaution car il reste temporaire. Mais il y a des chances que cela témoigne d’un d’effet économique : quand les résultats d’une entreprise s’améliorent, elle embauche. »

Quel est le coût moyen de la prime annuelle ?

  • Prime de participation moyenne, par bénéficiaire : 1 745 euros
  • Prime d’intéressement moyenne : 1 962 euros
  • Abondement moyen de l’entreprise sur un PEE : 843 euros
  • Abondement moyen de l’employeur sur un PER : 1 063 euros
  • Montant moyen de l’ensemble des dispositifs par bénéficiaire, par an : 2 871 euros
À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.