Patientez jusqu’à cette date précise pour bénéficier de crédits moins chers…

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Plusieurs experts de la finance et de l’immobilier confirment que demander un crédit d’ici quelques mois est très avantageux.

Des milliers de Français ont reçu ce type de courrier dernièrement : « Cher client, vous avez déposé une demande de prêt auprès de notre agence. Après un examen de votre dossier, il ne nous est pas possible d’y donner une suite favorable ».

Depuis début 2024, les banques ont refusé une demande de crédit immobilier sur cinq. Un taux élevé mais minime par rapport en 2023 qui était de 34 %.

En effet, ce changement s’explique par la baisse des taux d’intérêts qui permettent aux foyers d’avoir un appui financier pour le financement de l’achat d’un logement. Un intérêt majeur qui booste un marché immobilier en berne.

Soyez patient avant de préparer votre dossier d’emprunt

Mais il ne faut pas se précipiter selon un conseiller bancaire. Ceux qui souhaitent demander un crédit immobilier doivent encore se patienter un peu avant de se lancer. D’ici la fin d’année, de bonnes nouvelles vont débarquer, car la dynamique de la baisse va continuer.

D’après Capfi, un courtier en crédits immobiliers très populaire, les taux d’intérêts vont poursuivre leur baisse au fil des semaines pour parvenir à une moyenne de 3,25 % ou 3,30 %.

Pour les spécialistes du secteur, on va atteindre ces prévisions à l’horizon du mois de décembre 2024. Tous les ménages qui souhaitent faire de bonnes affaires doivent ainsi se patienter pendant six mois pour obtenir plus d’argent qu’en ce moment même.

D’après les calculs de Cafpi pour le Monde, en décembre prochain, « une mensualité de 1 000 euros permettra d’emprunter 176 000 euros à 3,30 % hors assurance, contre seulement 162 000 euros en novembre 2023 à 4,30 % ».

Cela équivaut à une hausse de 14 000 euros qui peuvent faire augmenter la surface désirée par les acheteurs.

Cependant, la baisse des taux d’intérêts présente un inconvénient à ne pas négliger. Le courtier Pretto précise que : « Si la capacité d’achat des candidats au prêt s’améliore, relançant de fait les transactions (doucement mais sûrement) et faisant de nouveau affluer les acheteurs, il y a fort à parier que les prix des biens vont se remettre à stagner voire à grimper dans certaines villes ».

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.