Météo : El Niño laisse place à La Niña ! Quel est l’impact de ce phénomène sur l’Europe ?

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

D’après les scientifiques, le phénomène El Niño est parvenu à sa puissance extrême en 2023. Du coup, il va devenir très faible et s’éteint même à l’automne 2024.

Selon les dernières prévisions des météorologues, El Niño part pour laisser place à un autre phénomène appelé La Niña.

C’est quoi le phénomène La Niña ?

Les experts ont décidé d’appeler ce phénomène La Niña car il comporte des caractéristiques inverses à celles d’El-Niño. En effet, La Niña se distingue par une grosse chute de température au niveau de la surface des eaux de l’est de l’océan Pacifique.

Cela se traduit par des vents et des courants forts à l’ouest de l’océan Pacifique qui essaient de déplacer les eaux chaudes de surface vers le continent asiatique. En conséquence, une hausse d’eau va causer le refroidissement au niveau de la surface.

La Niña va avoir un impact sur les différentes parties de la terre. Souvent, ce phénomène est la source de la formation des cyclones dans le Pacifique ouest, de la sécheresse qui touche l’Afrique de l’Est, ainsi que l’est de l’Amérique du Sud et de l’augmentation considérable du taux d’humidité en Afrique australe.

Dans les pays européens, La Niña rime avec une période hivernale froide et des variations dans les régimes de précipitations. Toutefois, l’impact sur l’Europe change d’une année à une autre. De plus, d’autres facteurs climatiques entrent en jeu pour former les conditions météorologiques.

Mais La Niña, c’est également le refroidissement de la surface de l’eau à l’est du Pacifique qui entraîne la diffusion des nutriments. Cela permet aux poissons de bien se nourrir.

En règle générale, ce phénomène a lieu tous les quatre à cinq ans pour une durée d’un à deux ans. Néanmoins, cette règle n’est pas toujours respectée. Voici les années de l’enregistrement de La Niña : 2011, 2008, 1999-2000, 1995, 1988-1989.

Une période neutre avant l’arrivée de la Niña

La « National Oceanic and Atmospheric Administration » (NOAA) prédit que le phénomène El Niño est en phase neutre pour les mois d’avril, mai et juin 2024. Son intensité va diminuer dans les trimestres qui suivent.

De son côté, le phénomène La Niña augmente jusqu’à 44% et devient presque égal à la probabilité de phase neutre pour le trimestre de juillet, août et septembre.

Du coup, les météorologues pensent qu’il y a une forte chance que La Niña va se former l’année prochaine. Toutefois, il n’est pas encore possible de confirmer que la Niña remplacera El Niño.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.