Les nouveaux radars qui agacent les motards

Mis en ligne le
par Marc

Un nouveau type de radar, appelé "Hydre", est en cours d'expérimentation depuis le début de l'année 2022. Il vise particulièrement les motards.

Le gouvernement prend de nouvelles mesures qui mécontentent de plus en plus les motards. En plus du contrôle technique qui sera bientôt appliqué aux deux-roues, une nouvelle menace se profile. On parle évidemment de l’introduction de radars spécifiquement conçus pour cibler les motards. Cet article examine l’impact de ces nouveaux radars sur la communauté des motards.

Une prolifération alarmante de radars

Le nombre de radars en France ne cesse d’augmenter et atteindra probablement 5 600 d’ici la fin de l’année 2023. Leur efficacité dans la sécurité routière fasse toujours l’objet de débats. Néanmoins, il est indéniable que les amendes générées contribuent considérablement aux recettes de l’État. Selon la Cour des comptes, ces amendes ont rapporté environ 1 milliard d’euros.

Le redoutable radar « Hydre » qui cible le bruit

Un nouveau type de radar, appelé « Hydre », est en cours d’expérimentation depuis le début de l’année 2022. Installé dans des zones populaires pour les motards, ce radar vise à contrôler le niveau sonore des véhicules.

En outre, cela vise particulièrement les motards qui modifient leurs échappements pour obtenir un bruit plus fort. Certes, certains motards considèrent le bruit comme une mesure de sécurité. Toutefois, il est indéniable que cela peut perturber les autres usagers de la route et les riverains.

Mise en place et sanctions à venir pour les motards

Bien que le radar « Hydre » soit encore en cours d’homologation, il devrait être opérationnel d’ici la fin de l’année. Pendant la phase de test, il détecte les niveaux sonores supérieurs à 83 décibels. Dès lors, les motards qui enfreindront cette limite seront passibles d’une amende de 4ᵉ classe, pouvant atteindre 135 euros. Cependant, cela peut descendre à 90 euros en cas de paiement anticipé dans les 15 jours.

Avec l’introduction du contrôle technique pour les deux-roues et la possibilité de sanctions liées au radar « Hydre », les motards devront s’adapter à ces nouvelles réglementations. Cela pourrait entraîner des modifications esthétiques sur les pots d’échappement, mais le silence et la tranquillité auront un prix. Il reste encore incertain de savoir comment cela affectera les motos. Notamment, celles qui ont une carte grise autorisant un niveau sonore supérieur à la limite habituelle de 80 décibels.

À propos de l’auteur,
Marc

Je suis un journaliste qui recueille, analyse et diffuse des informations à un large public. J'essaie de couvrir des sujets variés, allant de l'actualité politique à l'actualité sportive, en passant par les sujets sociaux et culturels.