Les Français bientôt limités à 3 Go par semaine d’internet ?

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Pourriez-vous survivre si votre connexion internet est limitée à 3 Go par semaine ? C’est la proposition de l’ancienne ministre de l’Éducation nationale française Najat Vallaud-Belkacem.

Internet est devenu un outil de communication essentiel pour être à l’affût des dernières informations dans le monde. Toutefois, il est pointé du doigt car il envahit trop le quotidien des gens et cause des problèmes sociétaux et environnementaux.

Pour pallier cela, une ex-ministre de l’Éducation nationale française, Najat Vallaud-Belkacem vient de faire une proposition. Cette dernière consiste à limiter internet en offrant un nombre limité de gigaoctets utilisable quotidiennement à chaque citoyen français.

3 Go d’internet : comment ça marche ?

La solution la plus efficace pour limiter au maximum la navigation sur internet est de rationner la consommation. Cependant, les Français ainsi que le reste du monde ne cessent de consommer plus de gigaoctets à cause des dernières nouveautés qui sont apparues ces dernières années. On parle des réseaux sociaux ainsi que de l’intelligence artificielle.

D’après les chiffres de l’ARCEP, l’Autorité de régulation des communications, un client actif consomme près de 15,9 Go/mois en France l’année dernière. Il y a eu une hausse de 1,3 Go par rapport à l’année précédente.

Cette consommation permet de dire que limiter la connexion à 3 Go par semaine est une idée assez difficile à réaliser. Mais qu’est-ce qu’on peut faire vraiment avec 3 Go d’internet ?

La plateforme de streaming Netflix indique qu’il faut 0,7 Go pour regarder une heure de vidéo en qualité standard. En haute définition, cela peut donc augmenter jusqu’à 3 Go. Ce qui veut dire qu’il faut attendre la semaine pour visionner la fin de film en HD.

Quels sont les enjeux écologiques et sociétaux d’internet ?

La loi du 15 novembre 2021 vise à diminuer l’empreinte environnementale du numérique en France. En effet, les émissions de la France sont de 2 % aujourd’hui contre 7 % à l’horizon 2040.

Certaines études scientifiques confirment qu’il y a un lien de causalité bidirectionnelle entre la consommation d’énergie, l’utilisation d’Internet et l’empreinte écologique.

En outre, on peut dire également que la surconsommation d’Internet peut également présenter des dangers sur la santé car certaines personnes deviennent accros aux écrans.

Par ailleurs, il faut savoir que l’ADEME évalue que près de 78 % de cette empreinte numérique viennent de la conception de télévisions, ordinateurs, tablettes et smartphones. Il faut ainsi prendre des mesures drastiques pour la préservation de la planète et de la santé.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.