La plupart des retraités ne connaissent pas cet âge limite pour éviter les frais de succession

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Tous les retraités ou futurs retraités doivent connaître cet âge limite avant laquelle il faut agir pour échapper aux droits de succession.

Beaucoup de retraités oublient souvent de prendre les décisions importantes pour assurer l’avenir de leurs descendants.

Cependant, certains d’entre eux choisissent d’avoir une assurance-vie qui est un produit avantageux si l’on veut réussir la transmission de son patrimoine à ses enfants ou à un proche.

Mais il faut quand même anticiper ses versements tout en évitant quelques erreurs.

En effet, l’assurance-vie a un principe de fonctionnement assez simple. On verse l’épargne accumulée sur un contrat d’assurance-vie aux bénéficiaires cités dans le contrat suivant les volontés du défunt. Cela peut présager des parts différentes.

Ces sommes versées ne sont pas soumises aux frais de succession. Les bénéficiaires peuvent ainsi toucher le montant de cette épargne en toute liberté. Ce qui fait que ce produit peut ainsi profiter d’une exonération totale mais en respectant cet âge limite.

A titre d’exemple, quand M. Martin décède, il laissait à son enfant unique un portefeuille d’action d’une valeur de 150 000 € et un contrat d’assurance-vie d’une valeur de 150 000 €.

Son enfant va ainsi acquitter la somme de 8 194 € de frais de succession sur les valeurs mobilières et aucun droit sur l’assurance-vie. La facture fiscale s’élève à 2,7 % du montant total transmis.

Quant à M. Dupont, lui, il laisse à son enfant unique un portefeuille d’action d’une valeur de 300 000 €. L’enfant est contraint de payer des frais de succession à hauteur de 38 194 €.  C’est 30 000 € de plus que l’enfant de M. Martin alors qu’on parle d’un même capital.

Cela signifie que l’assurance-vie se présente comme un moyen privilégié pour transmettre son patrimoine sans se ruiner. Les héritiers peuvent ainsi éviter à une grande partie des frais de succession qu’ils devront payer au fisc.

Quelle est la condition pour bénéficier d’une exonération totale ?

Pour obtenir une exonération totale de l’assurance-vie, il faut respecter cette condition unique. L’exonération ne concerne que les intérêts des sommes versées avant l’âge de 70 ans et sur des primes inférieures à 152 000 € par bénéficiaire.

Quand on effectue ainsi des versements sur un contrat d’assurance-vie, il faut donc le faire avant 70 ans. De cette façon, les descendants peuvent échapper aux droits de succession souvent très élevés.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne Parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celles de Netflix. Rédactrice pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et j'adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.