Inca Pagny parle de la relation avec son père et de l’impact de la maladie

Mis en ligne le
par Marc

Inca a réalisé l'importance de la présence son père lorsque ce dernier se confrontait à la maladie. Voici ses confidences !

publicité

Inca Pagny, le fils de Florent Pagny, s’est récemment confié sur sa relation avec son père dans une rare entrevue accordée au magazine Gala. Dans cet entretien, il évoque l’impact de la maladie de son père sur leur lien familial.

La prise de conscience d’Inca Pagny

Inca, âgé de 27 ans, déclare qu’il a réalisé l’importance de la présence son père lorsque ce dernier se confrontait à la maladie. « On se voit beaucoup plus souvent qu’avant et on partage encore plus de choses ensemble. On profite l’un de l’autre« , a-t-il déclaré.

publicité

Cela dit, il montre sa gratitude d’avoir toujours son père à ses côtés. « Il est là pour m’aiguiller. M’encourager. Me protéger (…) Je sais la chance qu’est la mienne de l’avoir toujours à mes côtés« , a-t-il ajouté.

Le rôle de soutien et de protection du père

Ainsi, Inca se sent chanceux de pouvoir compter sur son père. Il remarque également que de nombreuses personnes témoignent leur affection à son égard, ce qui confirme l’impact positif qu’il a sur les autres. À ce sujet, il avoue que « Je vois autour de lui beaucoup de gens lui témoigner leur affection. Mon père a toujours été là pour les siens. Il n’a jamais pensé qu’à sa gueule« .

publicité

Les talents artistiques des enfants de Florent Pagny

Inca a choisi le street-art comme domaine d’expression artistique, tandis que sa sœur Aël est photographe. Lors d’une émission télévisée, Florent Pagny avait exprimé sa fierté pour les talents artistiques de ses enfants. « Une fois qu’il a eu son brevet de pilote, il est allé faire cette peinture et à partir de ce moment-là, d’un seul coup, des tas de gens ont commencé à les appeler pour venir faire d’autres fresques », a-t-il déclaré.

Puis, il a ajouté que « Donc lui, il y a des choses qui se définissent comme ça, qui n’étaient pas forcément prévues, de peinture, de ce qu’on appelle du street-art. Et il est très content ». Concernant sa fille, elle a « un bon œil ». De plus, « elle est vraiment douée pour faire des photos ». Enfin, il termine par dire que « Et elle s’amuse à développer ce don-là« .

publicité
publicité
À propos de l’auteur,
Marc

Je suis un journaliste qui recueille, analyse et diffuse des informations à un large public. J'essaie de couvrir des sujets variés, allant de l'actualité politique à l'actualité sportive, en passant par les sujets sociaux et culturels.