Impôt sur le revenu : connaissez-vous le nouveau taux par défaut ?

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Vous êtes en couple et vous acquittez des impôts ? Est-ce que vous connaissez le taux individualisé ? En effet, près de 500 000 couples ont demandé un taux différent pour chacun afin de mieux correspondre aux revenus de chaque membre.

Pour l’année 2025, ce taux va être le choix par défaut. Voici les réponses de la députée Marie-Pierre Rixain qui était l’initiatrice de ce dispositif.

La députée Marie-Pierre Rixain a répondu à quelques questions concernant le nouveau taux individualisé

Marie-Pierre Rixain est à l’origine de la mesure qui consiste à individualiser par défaut le taux de prélèvement à la source. Cette mesure va entrer en vigueur en septembre 2025 et tout est déjà prêt.

Marie-Pierre Rixain répond : « Absolument. L’amendement [adopté dans le cadre de la loi de finances pour 2024, NDLR] est suffisamment clair. Il doit y avoir une campagne de communication lors de la prochaine campagne de déclaration de revenus, sur ce nouveau calcul du taux de prélèvement pour les couples soumis à une imposition commune. »

Pourquoi l’application de ce dispositif doit encore attendre en septembre 2025 ?

Voici la réponse du député : « La mesure ne fait pas tant consensus que cela. Car on touche à la conjugalisation de l’impôt sur le revenu. A l’impôt conjugalisé au sein du couple et du foyer de manière général. Avec l’individualisation du taux de prélèvement à la source, on met un pied dans la porte… Mais quand on travaille sur l’autonomie économique des femmes, c’est important d’avancer ainsi. Donc, si on voulait appliquer cette mesure à l’ensemble des foyers fiscaux et non pas seulement par défaut aux nouveaux foyers : il fallait prendre le temps de communiquer. »

Cette mesure ne concerne-t-elle que les nouveaux foyers fiscaux ?

« Il a fallu que je bataille pour que cela touche tous les foyers fiscaux. Élisabeth Borne [qui était Première ministre au moment de la proposition de loi en mars 2023 et lors du vote de l’amendement via le budget 2024 à l’automne 2023, NDLR] a été extrêmement réceptive. Patienter jusqu’à septembre 2025 pour l’application était un consensus : pour prendre le temps d’installer cette nouveauté, et afin de s’assurer qu’elle puisse s’appliquer par défaut à tous les couples soumis à l’imposition commune. Je préfère cette méthode. Plutôt que de se précipiter pour une petite partie des foyers et faire un coup de com’, prendre le temps de baliser un changement durable. Car basculer ce taux individualisé en choix par défaut, cela veut dire que cela amène aussi une réflexion au sein du couple, sur les finances personnelles de chacun ».

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.